…cieux….

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

 

Bonjour,

…Cieux…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

8888888

Résultat de recherche d'images pour "PRIERatempsetacontretemps"

 

8888888

Après des décennies d’avortement, le cardinal Dolan appelle à prier pour la nomination à la Cour suprême

Le cardinal Timothy Dolan, président de la commission des activités pro-vie de la Conférence des évêques des Etats-Unis (et archevêque de New York), a publié le communiqué suivant :

Unknown-9« Dès que le juge de la Cour suprême Anthony Kennedy a annoncé sa retraite, les groupes pro-avortement ont commencé à faire pression sur le Sénat américain pour rejeter tout candidat qui ne promettrait pas de soutenir Roe contre Wade. Quoique la conférence des évêques des Etats-Unis ne soutienne aucune nomination présidentielle ni ne s’y oppose, nous pouvons et devons exprimer de graves inquiétudes au sujet d’un processus de confirmation qui est grossièrement déformé par la tentative de soumettre les candidats à une mise à l’épreuve quant au soutien à Roe contre Wade.

Chaque vendredi, du 3 août au 28 septembre 2018, j’exhorte toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à moi pour prier afin que ce changement à la Cour suprême américaine rapproche notre nation du jour où chaque être humain sera protégé par la loi et accueilli dans la vie. Le réseau Call to Prayer de l’USCCB fera connaître des prières et un matériel pédagogique et une invitation à jeûner les vendredis à cette intention.

Que Notre-Dame de Guadalupe intercède pour la guérison de notre nation et de notre peuple après des décennies d’avortement à la demande. »

Michel Janva

8888888

8888888

…Êtes…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

…Êtes…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRNINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

  • le 21 juillet 1792 : le vœu de Louis XVI est remis au père Hébert, supérieur général des Eudistes et confesseur du Roi.

C’est le vœu par lequel Louis XVI a dévoué sa personne, sa famille et tout son Royaume, au Sacré-Cœur de Jésus.

Texte du vœu :

« Vous voyez, ô mon Dieu, toutes les plaies qui déchirent mon cœur, et la profondeur de l’abîme dans lequel je suis tombé. Des maux sans nombre m’environnent de toutes parts. A mes malheurs personnels et à ceux de ma famille, qui sont affreux, se joignent, pour accabler mon âme, ceux qui couvrent la face du royaume. Les cris de tous les infortunés, les gémissements de la religion opprimée retentissent à mes oreilles, et une voix intérieure m’avertit encore que peut-être votre justice me reproche toutes ces calamités, parce que, dans les jours de ma puissance, je n’ai pas réprimé la licence du peuple et l’irréligion, qui en sont les principales sources ; parce que j’ai fourni moi-même des armes à l’hérésie qui triomphe, en la favorisant par des lois qui ont doublé ses forces et lui ont donné l’audace de tout oser.

Je n’aurai pas la témérité, ô mon Dieu, de me justifier devant vous ; mais vous savez que mon cœur a toujours été soumis à la foi et aux règles des mœurs ; mes fautes sont le fruit de ma faiblesse et semblent dignes de votre grande miséricorde. Vous avez pardonné au roi David, qui avait été cause que vos ennemis avaient blasphémé contre vous ; au roi Manassès, qui avait entraîné son peuple dans l’idolâtrie. Désarmé par leur pénitence, vous les avez rétablis l’un et l’autre sur le trône de Juda ; vous les avez fait régner avec paix et gloire. Seriez-vous inexorable aujourd’hui pour un fils de saint Louis, qui prend ces rois pénitents pour modèles, et qui, à leur exemple, désire réparer ses fautes et devenir un roi selon votre Cœur ? 0 Jésus-Christ, divin Rédempteur de toutes nos iniquités, c’est dans votre Cœur adorable que je veux déposer les effusions de mon âme affligée. J’appelle à mon secours le tendre Cœur de Marie, mon auguste protectrice et ma mère, et l’assistance de saint Louis, mon patron et le plus illustre de mes aïeux.

Ouvrez-vous, Cœur adorable, et par les mains si pures de mes puissants intercesseurs, recevez avec bonté le vœu satisfactoire que la confiance m’inspire et que je vous offre comme l’expression naïve des sentiments de mon cœur.

Si, par un effet de la bonté infinie de Dieu, je recouvre ma liberté, ma couronne et ma puissance royale, je promets solennellement :

1° De révoquer le plus tôt possible toutes les lois qui me seront indiquées, soit par le pape, soit par quatre évêques choisis parmi les plus vertueux de mon royaume, comme contraires à la pureté et à l’intégrité de la foi, à la discipline et à la juridiction spirituelle de la sainte Eglise catholique, apostolique, romaine, et notamment la constitution civile du clergé ;

2° De rétablir sans délai tous les pasteurs légitimes et tous les bénéficiés institués par l’Eglise, dans les bénéfices dont ils ont été injustement dépouillés par les décrets d’une puissance incompétente, sauf à prendre les moyens canoniques pour supprimer les titres de bénéfices qui sont moins nécessaires, et pour en appliquer les biens et revenus aux besoins de l’Etat ;

3° De prendre, dans l’intervalle d’une année, tant auprès du pape qu’auprès des évêques de mon royaume, toutes les mesures nécessaires pour établir, suivant les formes canoniques, une fête solennelle en l’honneur du Sacré Cœur de Jésus, laquelle sera célébrée à perpétuité dans toute la France, le premier vendredi après l’octave du Saint-Sacrement, et toujours suivie d’une procession générale, en réparation des outrages et des profanations commis dans nos saints temples, pendant le temps des troubles, par les schismatiques, les hérétiques et les mauvais chrétiens ;

4° D’aller moi-même en personne, sous trois mois à compter du jour de ma délivrance, dans l’église Notre-Dame de Paris, ou dans toute autre église principale du lieu où je me trouverai, et de prononcer, un jour de dimanche ou de fête, au pied du maître-autel, après l’offertoire de la messe, et entre les mains du célébrant, un acte solennel de consécration de ma personne, de ma famille et de mon royaume au Sacré Cœur de Jésus, avec promesse de donner à tous mes sujets l’exemple du culte et de la dévotion qui sont dus à ce Cœur adorable ;

5° D’ériger et de décorer à mes frais, dans l’église que je choisirai pour cela, dans le cours d’une année à compter du jour de ma délivrance, une chapelle ou un autel qui sera dédié au Sacré Cœur de Jésus, et qui servira de monument éternel de ma reconnaissance et de ma confiance sans bornes dans les mérites infinis et dans les trésors inépuisables de grâces qui sont renfermés dans ce Cœur sacré ;

6° Enfin, de renouveler tous les ans, au lieu où je me trouverai, le jour qu’on célébrera la fête du Sacré-Cœur, l’acte de consécration exprimé dans l’article quatrième, et d’assister à la procession générale qui suivra la messe de ce jour.

Je ne puis aujourd’hui prononcer qu’en secret cet engagement, mais je le signerais de mon sang s’il le fallait, et le plus beau jour de ma vie sera celui où je pourrai le publier à haute voix dans le temple.

0 Cœur adorable de mon Sauveur ! Que j’oublie ma main droite et que je m’oublie moi-même, si jamais j’oublie vos bienfaits et mes promesses, et cesse de vous aimer et de mettre en vous ma confiance et toute ma consolation. Ainsi soit-il. »

Mais à ce moment Louis XVI n’est plus Roi. Sa fonction et son pouvoir lui ont été retirée, mais sans l’aval du Peuple. Cette consécration n’est pas faite en tant que Souverain, mais comme particulier.

 

Publicités

…Cieux…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

 

Bonjour,

…Cieux…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

8888888

Résultat de recherche d'images pour "PRIERatempsetacontretemps"

 

8888888

Après des décennies d’avortement, le cardinal Dolan appelle à prier pour la nomination à la Cour suprême

Le cardinal Timothy Dolan, président de la commission des activités pro-vie de la Conférence des évêques des Etats-Unis (et archevêque de New York), a publié le communiqué suivant :

Unknown-9« Dès que le juge de la Cour suprême Anthony Kennedy a annoncé sa retraite, les groupes pro-avortement ont commencé à faire pression sur le Sénat américain pour rejeter tout candidat qui ne promettrait pas de soutenir Roe contre Wade. Quoique la conférence des évêques des Etats-Unis ne soutienne aucune nomination présidentielle ni ne s’y oppose, nous pouvons et devons exprimer de graves inquiétudes au sujet d’un processus de confirmation qui est grossièrement déformé par la tentative de soumettre les candidats à une mise à l’épreuve quant au soutien à Roe contre Wade.

Chaque vendredi, du 3 août au 28 septembre 2018, j’exhorte toutes les personnes de bonne volonté à se joindre à moi pour prier afin que ce changement à la Cour suprême américaine rapproche notre nation du jour où chaque être humain sera protégé par la loi et accueilli dans la vie. Le réseau Call to Prayer de l’USCCB fera connaître des prières et un matériel pédagogique et une invitation à jeûner les vendredis à cette intention.

Que Notre-Dame de Guadalupe intercède pour la guérison de notre nation et de notre peuple après des décennies d’avortement à la demande. »

Michel Janva

8888888

8888888

…Êtes…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

…Êtes…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRNINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

  • le 21 juillet 1792 : le vœu de Louis XVI est remis au père Hébert, supérieur général des Eudistes et confesseur du Roi.

C’est le vœu par lequel Louis XVI a dévoué sa personne, sa famille et tout son Royaume, au Sacré-Cœur de Jésus.

Texte du vœu :

« Vous voyez, ô mon Dieu, toutes les plaies qui déchirent mon cœur, et la profondeur de l’abîme dans lequel je suis tombé. Des maux sans nombre m’environnent de toutes parts. A mes malheurs personnels et à ceux de ma famille, qui sont affreux, se joignent, pour accabler mon âme, ceux qui couvrent la face du royaume. Les cris de tous les infortunés, les gémissements de la religion opprimée retentissent à mes oreilles, et une voix intérieure m’avertit encore que peut-être votre justice me reproche toutes ces calamités, parce que, dans les jours de ma puissance, je n’ai pas réprimé la licence du peuple et l’irréligion, qui en sont les principales sources ; parce que j’ai fourni moi-même des armes à l’hérésie qui triomphe, en la favorisant par des lois qui ont doublé ses forces et lui ont donné l’audace de tout oser.

Je n’aurai pas la témérité, ô mon Dieu, de me justifier devant vous ; mais vous savez que mon cœur a toujours été soumis à la foi et aux règles des mœurs ; mes fautes sont le fruit de ma faiblesse et semblent dignes de votre grande miséricorde. Vous avez pardonné au roi David, qui avait été cause que vos ennemis avaient blasphémé contre vous ; au roi Manassès, qui avait entraîné son peuple dans l’idolâtrie. Désarmé par leur pénitence, vous les avez rétablis l’un et l’autre sur le trône de Juda ; vous les avez fait régner avec paix et gloire. Seriez-vous inexorable aujourd’hui pour un fils de saint Louis, qui prend ces rois pénitents pour modèles, et qui, à leur exemple, désire réparer ses fautes et devenir un roi selon votre Cœur ? 0 Jésus-Christ, divin Rédempteur de toutes nos iniquités, c’est dans votre Cœur adorable que je veux déposer les effusions de mon âme affligée. J’appelle à mon secours le tendre Cœur de Marie, mon auguste protectrice et ma mère, et l’assistance de saint Louis, mon patron et le plus illustre de mes aïeux.

Ouvrez-vous, Cœur adorable, et par les mains si pures de mes puissants intercesseurs, recevez avec bonté le vœu satisfactoire que la confiance m’inspire et que je vous offre comme l’expression naïve des sentiments de mon cœur.

Si, par un effet de la bonté infinie de Dieu, je recouvre ma liberté, ma couronne et ma puissance royale, je promets solennellement :

1° De révoquer le plus tôt possible toutes les lois qui me seront indiquées, soit par le pape, soit par quatre évêques choisis parmi les plus vertueux de mon royaume, comme contraires à la pureté et à l’intégrité de la foi, à la discipline et à la juridiction spirituelle de la sainte Eglise catholique, apostolique, romaine, et notamment la constitution civile du clergé ;

2° De rétablir sans délai tous les pasteurs légitimes et tous les bénéficiés institués par l’Eglise, dans les bénéfices dont ils ont été injustement dépouillés par les décrets d’une puissance incompétente, sauf à prendre les moyens canoniques pour supprimer les titres de bénéfices qui sont moins nécessaires, et pour en appliquer les biens et revenus aux besoins de l’Etat ;

3° De prendre, dans l’intervalle d’une année, tant auprès du pape qu’auprès des évêques de mon royaume, toutes les mesures nécessaires pour établir, suivant les formes canoniques, une fête solennelle en l’honneur du Sacré Cœur de Jésus, laquelle sera célébrée à perpétuité dans toute la France, le premier vendredi après l’octave du Saint-Sacrement, et toujours suivie d’une procession générale, en réparation des outrages et des profanations commis dans nos saints temples, pendant le temps des troubles, par les schismatiques, les hérétiques et les mauvais chrétiens ;

4° D’aller moi-même en personne, sous trois mois à compter du jour de ma délivrance, dans l’église Notre-Dame de Paris, ou dans toute autre église principale du lieu où je me trouverai, et de prononcer, un jour de dimanche ou de fête, au pied du maître-autel, après l’offertoire de la messe, et entre les mains du célébrant, un acte solennel de consécration de ma personne, de ma famille et de mon royaume au Sacré Cœur de Jésus, avec promesse de donner à tous mes sujets l’exemple du culte et de la dévotion qui sont dus à ce Cœur adorable ;

5° D’ériger et de décorer à mes frais, dans l’église que je choisirai pour cela, dans le cours d’une année à compter du jour de ma délivrance, une chapelle ou un autel qui sera dédié au Sacré Cœur de Jésus, et qui servira de monument éternel de ma reconnaissance et de ma confiance sans bornes dans les mérites infinis et dans les trésors inépuisables de grâces qui sont renfermés dans ce Cœur sacré ;

6° Enfin, de renouveler tous les ans, au lieu où je me trouverai, le jour qu’on célébrera la fête du Sacré-Cœur, l’acte de consécration exprimé dans l’article quatrième, et d’assister à la procession générale qui suivra la messe de ce jour.

Je ne puis aujourd’hui prononcer qu’en secret cet engagement, mais je le signerais de mon sang s’il le fallait, et le plus beau jour de ma vie sera celui où je pourrai le publier à haute voix dans le temple.

0 Cœur adorable de mon Sauveur ! Que j’oublie ma main droite et que je m’oublie moi-même, si jamais j’oublie vos bienfaits et mes promesses, et cesse de vous aimer et de mettre en vous ma confiance et toute ma consolation. Ainsi soit-il. »

Mais à ce moment Louis XVI n’est plus Roi. Sa fonction et son pouvoir lui ont été retirée, mais sans l’aval du Peuple. Cette consécration n’est pas faite en tant que Souverain, mais comme particulier.

 

Le Monde à l’envers !

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Avortement : un prêtre irlandais muté…

Download PDF

À la suite du tragique référendum irlandais qui a supprimé le 8ème amendement de la Constitution protégeant l’enfant à naître, on se souvient que Mgr Kevin Doran, évêque d’Elfin, avait invité ses diocésains, en mai dernier, à aller se confesser s’ils avaient voté oui à ce référendum. Tous les évêques irlandais ne semblent pas être de cet avis. Le premier d’entre eux, si l’on peut dire, puisqu’il s’agit de Mgr Diarmuid Martin archevêque de Dublin et primat d’Irlande, vient de sanctionner un prêtre, en l’occurrence le Père James E. Larkin, prêtre de son archidiocèse et curé de la paroisse Notre-Dame-de-la-Médaille-Miraculeuse de Clonskeagh dans la banlieue de Dublin, nous apprend le site LifeNews. Ce prêtre avait invité ses paroissiens qui avaient voté oui au référendum, à aller se confesser sans tarder. Le vendredi 13 juillet dernier, lors de la messe qu’il célébrait dans sa paroisse, le Père Larkin a lu une lettre qu’il venait de recevoir de Mgr Diarmuid. L’archevêque le relevait de ses fonctions de curé, le nommait aumônier d’un  couvent de religieuse de Dublin avec effet immédiat au 14 juillet, et lui ordonnait de ne plus célébrer de messe publique ni d’avoir un quelconque contact avec ses anciens paroissiens. Un site catholique des États-Unis a appelé la paroisse pour en savoir davantage mais on s’est refusé à tout commentaire se contentant de qualifier le Père Larkin de « prêtre pré Vatican II »…

Simple Info 73

Bonjour,

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Donald Trump exige la libération du pasteur américain détenu en Turquie

DONALD TRUMP President Donald Trump Makes Statement On Paris Climate Agreement

Cheriss May/NurPhoto

Le président américain a violemment critiqué la décision de la justice turque de maintenir en prison le pasteur américain Andrew Brunson. Il réclame sa libération immédiate.

C’est une situation qui risque d’aggraver les tensions entre la Turquie et les pays occidentaux. Un tribunal turc a ordonné ce mercredi 18 juillet le maintien en détention du pasteur américain Andrew Brunson, jugé pour « terrorisme ». Il est notamment accusé d’entretenir des liens avec des organisations « terroristes » (le PKK) et d’avoir voulu renverser le gouvernement turc. Détenu depuis octobre 2016 – il aura fallu attendre plus d’un an pour savoir de quoi il était accusé – le pasteur devra à nouveau attendre jusqu’au 12 octobre, date à laquelle son procès a été renvoyé. Il encourt jusqu’à 35 ans de prison ferme.

« C’est une honte totale que la Turquie ne veuille pas libérer un pasteur américain respecté, Andrew Brunson. Cela fait trop longtemps qu’il est retenu en otage. Recep Tayyip Erdogan devrait faire quelque chose pour libérer ce merveilleux époux et père de famille chrétien. Il n’a rien fait de mal et sa famille a besoin de lui ! », a réagi Donald Trump sur son compte Twitter. S’il s’était déjà entretenu avec le président turc sur ce sujet lors de leurs échanges privés, c’est la première fois qu’il s’exprime aussi publiquement sur la demande de libération d’Andrew Brunson.

Une affaire symbolique

« Cette prise de position publique est importante car le président américain dit clairement les choses. Le pasteur Andrew Brunson est retenu en otage, cela va faire deux ans qu’il est prisonnier sans avoir été condamné », souligne Grégor Puppinck, docteur en droit et directeur du European centre for Law and Justice (ECLJ). Pour mémoire, outre les déclarations de Donald Trump, 98 députés européens, de 21 nationalités différentes et de différents bords politiques, ont adressé une lettre ouverte au président turc afin de réclamer la libération du pasteur.

« Il est difficile de comprendre la stratégie de la Turquie dans cette affaire : elle est peut-être tenue par la fierté, l’orgueil ou le désir de montrer qu’elle ne cède pas à la pression internationale… Mais une chose est sûre : la détention de ce pasteur américain complique énormément les relations entre la Turquie et les pays occidentaux ». Plus globalement, le directeur de l’ECLJ y voit une affaire symbolique. « Le gouvernement turc se radicalise dans l’islam et a choisi de conserver en otage un pasteur occidental », explique-t-il. « On s’oriente donc a priori vers une plus grande confrontation politique et religieuse entre les pays occidentaux et la Turquie ».

… qui…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

… qui…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (25)

25e extrait de l’encyclique Evangelium Vitae :

Images-2« Parmi tous les crimes que l’homme peut accomplir contre la vie, l’avortement provoqué présente des caractéristiques qui le rendent particulièrement grave et condamnable. Le deuxième Concile du Vatican le définit comme « un crime abominable », en même temps que l’infanticide.

Mais aujourd’hui, dans la conscience de nombreuses personnes, la perception de sa gravité s’est progressivement obscurcie. L’acceptation de l’avortement dans les mentalités, dans les mœurs et dans la loi elle-même est un signe éloquent d’une crise très dangereuse du sens moral, qui devient toujours plus incapable de distinguer entre le bien et le mal, même lorsque le droit fondamental à la vie est en jeu. Devant une situation aussi grave, le courage de regarder la vérité en face et d’appeler les choses par leur nom est plus que jamais nécessaire, sans céder à des compromis par facilité ou à la tentation de s’abuser soi-même. A ce propos, le reproche du Prophète retentit de manière catégorique: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres » (Is 5, 20). Précisément dans le cas de l’avortement, on observe le développement d’une terminologie ambiguë, comme celle d’« interruption de grossesse », qui tend à en cacher la véritable nature et à en atténuer la gravité dans l’opinion publique. Ce phénomène linguistique est sans doute lui-même le symptôme d’un malaise éprouvé par les consciences. Mais aucune parole ne réussit à changer la réalité des choses: l’avortement provoqué est le meurtre délibéré et direct, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence, située entre la conception et la naissance. » (§58)

Michel Janva

 

18 juillet 2018

Mgr Cattenoz : Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié

Extrait de l’homélie de Mgr Cattenoz prononcée dimanche à l’occasion de la messe du Festival d’Avignon qu’il présidait, et retransmise par France Culture :

Mgr-Cattenoz-a-Avignon-l-anthropologie-de-notre-societe-est-dans-une-impasse_visuel« […] Le Festival d’Avignon bat son plein, un lieu merveilleux où l’humanité s’interroge librement à travers le théâtre sur ce qu’elle vit et ce qu’elle est, véritable brouillon de culture. Le festival est un lieu merveilleux pour répondre à l’appel de Jésus à évangéliser. Cette année, devant le thème du festival, le genre, je lance un appel à la conversion et à la découverte du message de l’Évangile que la lettre de Paul nous a présenté de manière merveilleuse.

Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. Je continue de m’émerveiller devant la complémentarité de l’homme et de la femme. Au nom même de celle-ci, je m’émerveille encore, devant l’amour qui jaillit entre eux et débouche sur le don de la vie. Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié, aussi belle soit-elle.

Comme le prophète Amos, je voudrais dénoncer une société aux comportements incohérents et qui n’a pas compris quel merveilleux projet de vie Dieu lui proposait.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans notre société ! Elle se vautre dans un pseudo bien-être matériel, usant des trois quarts des richesses de la planète, sans comprendre pourquoi les vagues migratoires des plus pauvres des pauvres se succèdent à nos portes. Que la Mer Méditerranée devienne un immense cimetière ne semble pas gêner grand monde !

Cependant, devant ses incohérences, notre société n’est pas à court d’idées : l’avortement, le suicide assisté, la PMA, la GPA, l’eugénisme tout devient possible au nom d’un principe devenu premier depuis les années 68 : « il est interdit d’interdire, on a bien le droit, on a tous les droits, mon plaisir est mon droit. »

Depuis des années, le processus est bien rodé : changer le vocabulaire, dépénaliser la réalité et en faire un droit. Dans quelques années, nous aboutirons à un sommet : « Homodeus ! » où l’algorithme sera roi. Heureusement, comme autrefois, le colosse a des pieds d’argile !

Au risque de choquer, je voudrais simplement rappeler les paroles de Jean-Paul II : « L’avortement est le crime le plus abominable qui soit, car la victime n’a même pas la possibilité de crier sa souffrance » (EV 50). Je voudrais citer Mère Teresa : « l’avortement est une réalité abominable, car une mère tue son propre enfant ». Je vous avoue que j’ai pleuré en voyant conduire au Panthéon de la République le corps de celle qui a permis la légalisation de l’avortement. Je voudrais enfin citer le Pape François qui récemment a eu le courage de dire haut et fort ceci : « J’ai entendu dire que c’est la mode – ou du moins, c’est une habitude – de faire certains examens pendant les premiers mois de la grossesse, afin de voir si le bébé va mal, ou s’il y a un problème. Dans ce cas, la première proposition est :“On l’élimine ?” L’homicide des enfants. Et pour avoir une vie tranquille, on élimine un innocent. […] Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose, mais avec des gants blancs » (2018 08 18).

Face à cette anthropologie enfermée dans une impasse, Paul nous présente le projet de Dieu le Père sur nous : devenir dans le Christ ses enfants bien-aimés, partager sa propre vie divine au souffle de l’Amour de l’Esprit Saint, et cela dès maintenant et pour toujours. Jésus nous invite à témoigner de ce merveilleux projet divin au cœur de notre société d’aujourd’hui, aussi nous voulons au cœur du festival porter témoignage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean Vilar l’avait compris, lui qui a toujours demandé que le programme de la présence chrétienne au festival soit noté dans le programme lui-même.

Il y a quelques jours, je demandais à des personnes atteintes de handicaps : « Quelle est la dernière merveille de Dieu dont vous avez été témoins ? » Claire, une jeune femme polyhandicapée m’a dit : “moi je m’émerveille de savoir que je vis et que je vivrai pour toujours en Jésus !” Et Madona, une femme atteinte de trisomie 21, a ajouté avec ses mots à elle : “Moi, quand je vois le prêtre qui lève l’hostie à la messe, je vois papa, maman, et tous les saints du ciel !” Quelle leçon d’humanité ! Oui, toi mon frère, même si tu n’acceptes pas ce témoignage de Claire et de Madona, même si tu ne partages pas ce merveilleux projet divin, tu restes mon frère et nous pourrons vivre ensemble une véritable fraternité, car c’est l’Amour seul qui compte. AMEN

Michel Janva

Notre…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Notre… (la suite demain !)

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT,                                                                            vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

88888898

INFO: Prieratempsetacontretemps

Résultat de recherche d'images pour "illustration de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Ce site n’a pas l’air de plaire à tout le monde et c’est tant mieux.

Maintenant, j’ai demandé à DIEU si je devais poursuivre l’aventure ou l’arrêter. Le Seigneur m’a dit d’arrêter.

Donc j’arrête de publier des articles sur le quotidien de l’information, du sujet:      Soutenir la Vie de la conception à la mort naturelle, qui vont de la dénonciation du crime abominable de l’Avortement à la mise à mort de Vincenyt LAMBERT, et ce jusqu’à ce que le sujet de ma prière quoditienne se réalise, et vous devinez de quel sujet il s’agit.

Nous ne sommes plus en démocratie et l’on m’interdit d’exprimer mes idées par la contrainte, donc je subirai.

Je subissai quotidiennement la censure, mais maintenant, cela devient infernal, donc j’arrête.

Je mettrai un simple mot chaque jour, sur ce site, qui vous orientera vers la Prière à Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Car maintenant prier Notre Seigneur JESUS-CHRIST est un « déli », voir un crime puni d’EMPRISONNEMENT !

J’ai honte d’être Français !

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

Derrière le rideau…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION DES 2MEUTES HIER 0 pARIS"

Bonjour,

Si vous vous en tenez à ce que vous avez vu sur les écrans d’hier sur la coupe du Monde de football. vous allez vite descendre de votre pied d’estal !

Avec ses 2 morts officiels, nous n’en sommes qu’au tout début.

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Football : une unité nationale en trompe-l’œil

De Constance Prazel sur Liberté Politique, alors que la liesse d’hier soir a provoqué la mort de 2 personnes :

« […] Le problème, c’est que l’enthousiasme de la Coupe du Monde est un fusil à un coup.

« On a gagné », mais on ne sait pas très bien ce que l’on a gagné. Aujourd’hui le cours de la vie reprend, avec les mêmes misères, les mêmes médiocrités, les problèmes non résolus, et la décharge d’adrénaline ne peut les masquer très longtemps. Les cloches sonnent faux, car il n’y a pas d’unité, et pas vraiment de communauté à célébrer. L’unanimisme est feint et faussé, car il n’est soutenu par aucun idéal, et l’enthousiasme débordant ne résout rien, car en dehors du foot, il n’a pas de relais social ni politique, chez des gens épuisés de vivre ensemble.

« On a gagné », mais qui a gagné ? Une équipe de 23 joueurs, qui aiment à se dire fiers d’être Français, mais sur le mode de la répétition, de l’incantation. C’est quoi, être Français, au juste ? A l’issue de la coupe du monde, on ne le sait toujours pas, et il ne faudrait surtout pas s’aviser de donner du contenu à tout cela : terrain bien trop glissant. Le mythe du Black-Blanc-Beur ne convainc plus personne ; plus personne ne se risque à le convoquer ouvertement, mais l’on n’a rien trouvé à mettre à la place.

Et puis l’on juge un arbre à ses fruits. Et quels sont-ils ? Hier soir, vandalisme, pillages, vols et destructions étaient au rendez-vous sur tout le territoire. Un cortège de maux qui accompagne un sport gangrené par l’argent, montant à la tête d’une jeunesse qui ne croit pas à grand-chose et qui serait bien en peine de dire ce que c’est que la France. Quelle image donnons-nous de nous-mêmes à l’étranger, incapables que nous sommes de fêter dignement une belle victoire sportive ?

Une amie me confiait hier : j’aime la Coupe du Monde, car pour une fois les gens se parlent, se disent bonjour, s’interpellent dans le métro. Et elle ajoutait : la dernière fois que c’est arrivé, c’était pour le Bataclan. Curieux destin que celui de la France, dont le pouls bat à l’étroit entre les attentats et les pillages.

On juge un arbre à ses fruits, et ceux de la coupe du monde sont malheureusement bien amers. »

Michel Janva

Voilà pourquoi « les bleus » en gagnés la coupe du Monde de football !

Résultat de recherche d'images pour "illustration de l'équipe de france mu mondial 2018"

Bonjour,

Alors que j’ai prié pour que l’équipe de France soit écrasée par la Croatie, équipe dont le sélectionneur a un chapelet dans sa poche, l’équipe de France à gagné.

Si l’équipe de France a su prendre le meilleur sur son adversaire, ce n’est pas en raison de son appartenance à un pays païen, mais parce qu’elle a su se tourner vers DIEU. Bien sûr, son président à tout fait pour en récupérer les bénéfices, mais il ne trompe personne. Il aura très bientôt la monnaie de sa pièce.

Que DIEU qui est Père, Fils et  SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Ces Bleus qui ont la foi.

Certains joueurs de l’équipe de France n’hésitent pas à évoquer leur foi chrétienne à l’image de son attaquant Olivier Giroud. L’attaquant français Olivier Giroud, ici lors du match contre l’Albanie le 15 juin, a un verset du psaume 23 tatoué à l’intérieur du bras droit. ZOOM L’attaquant français Olivier Giroud, ici lors du match contre l’Albanie le 15 juin, a un verset du psaume 23 tatoué à l’intérieur du bras droit. / FRANCK FIFE/AFP « J’ai mon petit ordinateur, je regarde mes séries et puis de temps en temps, je passe un petit moment avec… Jésus. » Dans une vidéo publiée, le 23 juin, par la Fédération française de football, Olivier Giroud, l’attaquant de l’équipe de France, raconte son quotidien pendant l’Euro et évoque sa foi chrétienne. Il révèle en toute simplicité que, pendant le tournoi, son livre de chevet s’intitule Un moment avec Jésus, écrit par Sarah Young, auteur américaine membre de l’Église presbytérienne, une lecture qui le « met de bonne humeur ». « Le Seigneur est mon berger » tatoué en latin sur l’avant-bras Le buteur des Bleus n’a jamais caché être « très croyant ». « Ma mère m’a initié à la religion et j’ai choisi de me faire baptiser catholique », a-t-il expliqué en 2012 dans le magazine d’information de la communauté d’agglomération de Montpellier. Alors qu’il jouait encore dans l’Hérault, il assurait se rendre à l’église quand sa carrière de footballeur lui en laissait le temps. Sur son avant-bras, il s’est fait tatouer le premier verset en latin du psaume 23 « Dominus Regit Me Et Nihil Mihi Deerit » qui signifie « le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien ». Lire : Le stade de football, un terrain de jeu pour la foi Au sein de la sélection tricolore, Olivier Giroud n’est pas le seul à afficher sa foi sur sa peau. Antoine Griezmann, la nouvelle coqueluche des supporteurs français, arbore un imposant portait du Christ sur l’épaule. Il possède également un tatouage de la Vierge Marie, son tout premier. Mais le double buteur des Bleus contre la République d’Irlande en 8es de finale de l’Euro, évoque peu sa religion lors de ses interviews. Lire : Yohan Cabaye, le footballeur qui croit au Ciel Yohan Cabaye évoque régulièrement sa foi Au contraire de Yohan Cabaye qui avait évoqué sa foi catholique, en toute simplicité dans La Croix avant la Coupe du monde 2014 au Brésil. « Ma foi occupe une très grande place dans ma vie », avait confié le milieu de terrain des Bleus. Récemment, dans un article du journal 20 minutes, son ami le P. Arnauld Chillon, recteur de la cathédrale de la Treille, à Lille, a indiqué que le joueur lui avait demandé de prier pour lui quotidiennement. Comme son coéquipier André-Pierre Gignac, le jeune Anthony Martial, lui aussi, se définit aussi comme un fervent catholique. « Si j’en suis là, c’est surtout grâce à Dieu, expliquait-il avant l’Euro dans L’Équipe. Mes parents m’ont inculqué ces valeurs-là, je pense qu’on a un destin, et c’est Dieu qui le guide. » D’autres vivent leur foi de manière plus discrète avec comme seule démonstration un petit signe de croix avant d’entrer sur le terrain à l’image du Réunionnais Dimitri Payet.oil

Pour la Victoire de la Croatie

Résultat de recherche d'images pour "illustration de la croatie"

Résultat de recherche d'images pour "illustration de la croatie"Vous avez remarqué la gueule grande ouverte de ce crocodile que forme cette Nation ? qui ne fera qu’une bouchée de son adversaire !

 

Bonjour,

Pour que la Croatie « écrase » sa païenne d’adversaire, n’oubliez pas de faire comme Zlatko DALIC !

La Prière, mais oui bien sûr ! J’y penses maintenant, mais c’est ce qui nous manque ?

Alors, tous, tous les chrétiens: A vos chapelets pour toucher le cœur de DIEU ! ajoutez-y, le Jeûne et l’Aumône. Vous verrez le résultat: INCROYABLE. C’est ça avoir la Foi à déplacer des montagnes !

Mais, n’oubliez pas, nous avons un besoin IMPÉRATIF de vos prières pour écraser la tête de l’hydre !

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Coupe du monde : l’atout imparable du sélectionneur croate

ZLATKO DALIC

Alexey Filippov

Le sélectionneur croate Zlatko Dalic a réussi la performance de mener son équipe jusqu’en finale de la Coupe du monde. Et pour cela, il a un petit secret : son chapelet toujours dans sa poche.

Au rythme des passes, des tacles et des contre-attaques, Zlatko Dalic, égrène son chapelet la main dans sa poche. Mercredi soir, tandis que ses joueurs affrontaient l’Angleterre, l’entraîneur croate assure avoir réciter un rosaire. Un chapelet ? « J’en porte toujours un avec moi et quand j’ai l’impression de traverser un moment difficile, je mets ma main dans ma poche, je m’y accroche et tout devient plus facile », affirme-t-il.

Un moment difficile comme une qualification à la 119e minute de jeu à l’issue de prolongations, autrement dit sur le fil, pour la finale de la Coupe du monde. Béni à Medjugorje, son chapelet s’est visiblement avéré efficace. Les « flamboyants » ont gagné 2 à 1 contre l’Angleterre, rejoignant la France dans la lutte pour un trophée convoité par les footballeurs du monde entier.

Trouver un sens à sa vie

Footballeur professionnel, joueur vétéran de l’équipe de l’ex-Yougoslavie, Zlatko Dalic a une foi à déplacer les montagnes. « Tout ce que j’ai fait dans ma vie et dans ma carrière professionnelle, je le dois à ma foi et je suis reconnaissant envers mon cher Dieu », explique-t-il. L’entraîneur confie également remercier le Seigneur tous les jours, non seulement parce qu’Il lui « a donné force et foi », mais aussi l’opportunité de trouver un sens à sa vie. Lorsqu’un homme « perd tout espoir, il doit s’en remettre à tout prix à notre Dieu miséricordieux et à notre foi », poursuit l’ancien sportif.

Sa foi, Zlatko Dalic la tient de sa mère. Très pieuse, elle lui a dispensé une éducation religieuse rigoureuse. C’était aussi un enfant de chœur « heureux d’aller à la messe » et qui ne manquait pas une occasion de se rendre dans le monastère près de chez lui. Aujourd’hui, il transmet à son tour la foi à ses deux fils. Notamment à travers la messe dominicale, toutes les semaines. « Dieu est présent quotidiennement dans ma famille et dans ma vie », affirme-t-il.

Une équipe d’enfants de chœur

Zlatko Dalic n’est pas le seul de son équipe à assumer sa foi. Comme son entraîneur, Mateo Kovacic, milieu de terrain au Real Madrid, a été enfant de chœur. Ce qui lui a permis de rencontrer sa femme, membre de la chorale paroissiale. Sous son maillot, il porte systématiquement un t-shirt avec une image de Jésus. Fervent chrétien, Mateo Kovacic assure n’avoir aucun problème à reconnaître qu’il tire sa force et son niveau de jeu de sa foi.

Mais pour l’heure on ne sait pas si le chapelet suffira à battre la fille aînée

Êtes-vous encore catholique ?

Résultat de recherche d'images pour "Illustration d'un catholique"

Bonsoir ou Bonjour,

Ces questions toutes  simples et vraies sont remplies de bons sens.

Êtes-vous surs d’y répondre au premier jet ?

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Merci !

JFL

8888888

 

Karl

Le quizz de l’été : êtes vous catholique ?

http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/etes-vous-catholique.html

Croyez-vous aux affirmations suivantes ?

– Dieu a tout créé à partir de rien.
– Adam et Eve sont des personnes réelles.
– Le péché originel est réel et est hérité. A cause de lui, il y a un défaut dans la nature humaine. Le péché originel transforme nos âmes. C’est une tache de mort qui ne peut être enlevée par aucune forme de purification humaine, ni par l’éducation ni par une bonne vie. Seul le baptême peut l’enlever de nos âmes. Par conséquent, le baptême est nécessaire pour le salut.
– L’Église catholique est la seule vraie Église parce que toutes les autres religions sont fausses.
– Les sacrements nous ont été donnés par le Christ lui-même pour nous sauver. Aucun être humain ne les a inventés et aucun être humain ne peut les changer.
– Ce qui se passe durant la Messe est un vrai sacrifice. C’est l’offrande de la victime innocente à Dieu comme un acte de réparation pour les péchés que nous avons commis. La Messe est la mort du Christ au Calvaire, revécu mystiquement et miraculeusement devant nos yeux. C’est le mystère de la foi.
– Le prêtre offre le sacrifice. Lui seul a reçu ce pouvoir qui va au-delà de nos possibilités de compréhension. Lui seul appelle Jésus à l’autel. Quand le prêtre prononce les mots appropriés, notre Seigneur vient nous sauver. Les fidèles laïcs participent au sacrifice, mais ils n’en constituent pas une partie nécessaire.
– Le paradis est réel. C’est un royaume, un lieu visible au-delà de la mort. Jésus et sa Mère règnent eu paradis avec leurs corps glorifiés. L’enfer et le purgatoire sont eux aussi réels. Ce ne sont pas des conditions de l’esprit, ni des « non-lieux », mais des lieux où vont les âmes.
– Le diable n’est pas un mythe ou une métaphore. Lucifer et son armée d’anges déchus sont réels et désirent conquérir l’âme de chaque personne.
– Quand nous mourrons, nous serons jugés. A ce moment, le temps de la miséricorde sera terminé et Dieu fera ses comptes avec nous. Ce sera l’heure du jugement. Jésus-Christ, Roi du Ciel et de la Terre, prononcera le verdict: paradis, purgatoire ou enfer. Nous ne pouvons pas décider où aller. C’est Dieu qui décidera.
– Le Christ reviendra sur Terre le dernier jour. Nos descendants présents à cette heure le verront arriver parmi les nués du ciel. Ce sera le moment du jugement universel. Chaque âme de chaque personne ayant vécu sera là, et nous connaîtrons tous notre destin éternel: amour dans la gloire de Dieu ou damnation.
– A ce moment, votre corps s’élèvera hors de la tombe et s’unira à votre âme. Tous vous verront comme vous êtes: beau au-delà de toute parole si vous êtes sauvés, hideux et déformé si vous êtes damnés. Vous irez alors à la place qui vous est désignée: pour être aimés au haïs à jamais.

Confidentialité & Cookies : Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez leur utilisation.

Bonjour,

…qui…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (25)

25e extrait de l’encyclique Evangelium Vitae :

Images-2« Parmi tous les crimes que l’homme peut accomplir contre la vie, l’avortement provoqué présente des caractéristiques qui le rendent particulièrement grave et condamnable. Le deuxième Concile du Vatican le définit comme « un crime abominable », en même temps que l’infanticide.

Mais aujourd’hui, dans la conscience de nombreuses personnes, la perception de sa gravité s’est progressivement obscurcie. L’acceptation de l’avortement dans les mentalités, dans les mœurs et dans la loi elle-même est un signe éloquent d’une crise très dangereuse du sens moral, qui devient toujours plus incapable de distinguer entre le bien et le mal, même lorsque le droit fondamental à la vie est en jeu. Devant une situation aussi grave, le courage de regarder la vérité en face et d’appeler les choses par leur nom est plus que jamais nécessaire, sans céder à des compromis par facilité ou à la tentation de s’abuser soi-même. A ce propos, le reproche du Prophète retentit de manière catégorique: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres » (Is 5, 20). Précisément dans le cas de l’avortement, on observe le développement d’une terminologie ambiguë, comme celle d’« interruption de grossesse », qui tend à en cacher la véritable nature et à en atténuer la gravité dans l’opinion publique. Ce phénomène linguistique est sans doute lui-même le symptôme d’un malaise éprouvé par les consciences. Mais aucune parole ne réussit à changer la réalité des choses: l’avortement provoqué est le meurtre délibéré et direct, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence, située entre la conception et la naissance. » (§58)

Michel Janva

… Père…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

… Père…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

18 juillet 2018

Mgr Cattenoz : Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié

Extrait de l’homélie de Mgr Cattenoz prononcée dimanche à l’occasion de la messe du Festival d’Avignon qu’il présidait, et retransmise par France Culture :

Mgr-Cattenoz-a-Avignon-l-anthropologie-de-notre-societe-est-dans-une-impasse_visuel« […] Le Festival d’Avignon bat son plein, un lieu merveilleux où l’humanité s’interroge librement à travers le théâtre sur ce qu’elle vit et ce qu’elle est, véritable brouillon de culture. Le festival est un lieu merveilleux pour répondre à l’appel de Jésus à évangéliser. Cette année, devant le thème du festival, le genre, je lance un appel à la conversion et à la découverte du message de l’Évangile que la lettre de Paul nous a présenté de manière merveilleuse.

Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. Je continue de m’émerveiller devant la complémentarité de l’homme et de la femme. Au nom même de celle-ci, je m’émerveille encore, devant l’amour qui jaillit entre eux et débouche sur le don de la vie. Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié, aussi belle soit-elle.

Comme le prophète Amos, je voudrais dénoncer une société aux comportements incohérents et qui n’a pas compris quel merveilleux projet de vie Dieu lui proposait.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans notre société ! Elle se vautre dans un pseudo bien-être matériel, usant des trois quarts des richesses de la planète, sans comprendre pourquoi les vagues migratoires des plus pauvres des pauvres se succèdent à nos portes. Que la Mer Méditerranée devienne un immense cimetière ne semble pas gêner grand monde !

Cependant, devant ses incohérences, notre société n’est pas à court d’idées : l’avortement, le suicide assisté, la PMA, la GPA, l’eugénisme tout devient possible au nom d’un principe devenu premier depuis les années 68 : « il est interdit d’interdire, on a bien le droit, on a tous les droits, mon plaisir est mon droit. »

Depuis des années, le processus est bien rodé : changer le vocabulaire, dépénaliser la réalité et en faire un droit. Dans quelques années, nous aboutirons à un sommet : « Homodeus ! » où l’algorithme sera roi. Heureusement, comme autrefois, le colosse a des pieds d’argile !

Au risque de choquer, je voudrais simplement rappeler les paroles de Jean-Paul II : « L’avortement est le crime le plus abominable qui soit, car la victime n’a même pas la possibilité de crier sa souffrance » (EV 50). Je voudrais citer Mère Teresa : « l’avortement est une réalité abominable, car une mère tue son propre enfant ». Je vous avoue que j’ai pleuré en voyant conduire au Panthéon de la République le corps de celle qui a permis la légalisation de l’avortement. Je voudrais enfin citer le Pape François qui récemment a eu le courage de dire haut et fort ceci : « J’ai entendu dire que c’est la mode – ou du moins, c’est une habitude – de faire certains examens pendant les premiers mois de la grossesse, afin de voir si le bébé va mal, ou s’il y a un problème. Dans ce cas, la première proposition est :“On l’élimine ?” L’homicide des enfants. Et pour avoir une vie tranquille, on élimine un innocent. […] Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose, mais avec des gants blancs » (2018 08 18).

Face à cette anthropologie enfermée dans une impasse, Paul nous présente le projet de Dieu le Père sur nous : devenir dans le Christ ses enfants bien-aimés, partager sa propre vie divine au souffle de l’Amour de l’Esprit Saint, et cela dès maintenant et pour toujours. Jésus nous invite à témoigner de ce merveilleux projet divin au cœur de notre société d’aujourd’hui, aussi nous voulons au cœur du festival porter témoignage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean Vilar l’avait compris, lui qui a toujours demandé que le programme de la présence chrétienne au festival soit noté dans le programme lui-même.

Il y a quelques jours, je demandais à des personnes atteintes de handicaps : « Quelle est la dernière merveille de Dieu dont vous avez été témoins ? » Claire, une jeune femme polyhandicapée m’a dit : “moi je m’émerveille de savoir que je vis et que je vivrai pour toujours en Jésus !” Et Madona, une femme atteinte de trisomie 21, a ajouté avec ses mots à elle : “Moi, quand je vois le prêtre qui lève l’hostie à la messe, je vois papa, maman, et tous les saints du ciel !” Quelle leçon d’humanité ! Oui, toi mon frère, même si tu n’acceptes pas ce témoignage de Claire et de Madona, même si tu ne partages pas ce merveilleux projet divin, tu restes mon frère et nous pourrons vivre ensemble une véritable fraternité, car c’est l’Amour seul qui compte. AMEN

Michel Janva

Notre…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Notre… (la suite demain !)

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT,                                                                            vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

88888898

 

 

…Êtes…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

…Êtes…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRNINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

  • le 21 juillet 1792 : le vœu de Louis XVI est remis au père Hébert, supérieur général des Eudistes et confesseur du Roi.

C’est le vœu par lequel Louis XVI a dévoué sa personne, sa famille et tout son Royaume, au Sacré-Cœur de Jésus.

Texte du vœu :

« Vous voyez, ô mon Dieu, toutes les plaies qui déchirent mon cœur, et la profondeur de l’abîme dans lequel je suis tombé. Des maux sans nombre m’environnent de toutes parts. A mes malheurs personnels et à ceux de ma famille, qui sont affreux, se joignent, pour accabler mon âme, ceux qui couvrent la face du royaume. Les cris de tous les infortunés, les gémissements de la religion opprimée retentissent à mes oreilles, et une voix intérieure m’avertit encore que peut-être votre justice me reproche toutes ces calamités, parce que, dans les jours de ma puissance, je n’ai pas réprimé la licence du peuple et l’irréligion, qui en sont les principales sources ; parce que j’ai fourni moi-même des armes à l’hérésie qui triomphe, en la favorisant par des lois qui ont doublé ses forces et lui ont donné l’audace de tout oser.

Je n’aurai pas la témérité, ô mon Dieu, de me justifier devant vous ; mais vous savez que mon cœur a toujours été soumis à la foi et aux règles des mœurs ; mes fautes sont le fruit de ma faiblesse et semblent dignes de votre grande miséricorde. Vous avez pardonné au roi David, qui avait été cause que vos ennemis avaient blasphémé contre vous ; au roi Manassès, qui avait entraîné son peuple dans l’idolâtrie. Désarmé par leur pénitence, vous les avez rétablis l’un et l’autre sur le trône de Juda ; vous les avez fait régner avec paix et gloire. Seriez-vous inexorable aujourd’hui pour un fils de saint Louis, qui prend ces rois pénitents pour modèles, et qui, à leur exemple, désire réparer ses fautes et devenir un roi selon votre Cœur ? 0 Jésus-Christ, divin Rédempteur de toutes nos iniquités, c’est dans votre Cœur adorable que je veux déposer les effusions de mon âme affligée. J’appelle à mon secours le tendre Cœur de Marie, mon auguste protectrice et ma mère, et l’assistance de saint Louis, mon patron et le plus illustre de mes aïeux.

Ouvrez-vous, Cœur adorable, et par les mains si pures de mes puissants intercesseurs, recevez avec bonté le vœu satisfactoire que la confiance m’inspire et que je vous offre comme l’expression naïve des sentiments de mon cœur.

Si, par un effet de la bonté infinie de Dieu, je recouvre ma liberté, ma couronne et ma puissance royale, je promets solennellement :

1° De révoquer le plus tôt possible toutes les lois qui me seront indiquées, soit par le pape, soit par quatre évêques choisis parmi les plus vertueux de mon royaume, comme contraires à la pureté et à l’intégrité de la foi, à la discipline et à la juridiction spirituelle de la sainte Eglise catholique, apostolique, romaine, et notamment la constitution civile du clergé ;

2° De rétablir sans délai tous les pasteurs légitimes et tous les bénéficiés institués par l’Eglise, dans les bénéfices dont ils ont été injustement dépouillés par les décrets d’une puissance incompétente, sauf à prendre les moyens canoniques pour supprimer les titres de bénéfices qui sont moins nécessaires, et pour en appliquer les biens et revenus aux besoins de l’Etat ;

3° De prendre, dans l’intervalle d’une année, tant auprès du pape qu’auprès des évêques de mon royaume, toutes les mesures nécessaires pour établir, suivant les formes canoniques, une fête solennelle en l’honneur du Sacré Cœur de Jésus, laquelle sera célébrée à perpétuité dans toute la France, le premier vendredi après l’octave du Saint-Sacrement, et toujours suivie d’une procession générale, en réparation des outrages et des profanations commis dans nos saints temples, pendant le temps des troubles, par les schismatiques, les hérétiques et les mauvais chrétiens ;

4° D’aller moi-même en personne, sous trois mois à compter du jour de ma délivrance, dans l’église Notre-Dame de Paris, ou dans toute autre église principale du lieu où je me trouverai, et de prononcer, un jour de dimanche ou de fête, au pied du maître-autel, après l’offertoire de la messe, et entre les mains du célébrant, un acte solennel de consécration de ma personne, de ma famille et de mon royaume au Sacré Cœur de Jésus, avec promesse de donner à tous mes sujets l’exemple du culte et de la dévotion qui sont dus à ce Cœur adorable ;

5° D’ériger et de décorer à mes frais, dans l’église que je choisirai pour cela, dans le cours d’une année à compter du jour de ma délivrance, une chapelle ou un autel qui sera dédié au Sacré Cœur de Jésus, et qui servira de monument éternel de ma reconnaissance et de ma confiance sans bornes dans les mérites infinis et dans les trésors inépuisables de grâces qui sont renfermés dans ce Cœur sacré ;

6° Enfin, de renouveler tous les ans, au lieu où je me trouverai, le jour qu’on célébrera la fête du Sacré-Cœur, l’acte de consécration exprimé dans l’article quatrième, et d’assister à la procession générale qui suivra la messe de ce jour.

Je ne puis aujourd’hui prononcer qu’en secret cet engagement, mais je le signerais de mon sang s’il le fallait, et le plus beau jour de ma vie sera celui où je pourrai le publier à haute voix dans le temple.

0 Cœur adorable de mon Sauveur ! Que j’oublie ma main droite et que je m’oublie moi-même, si jamais j’oublie vos bienfaits et mes promesses, et cesse de vous aimer et de mettre en vous ma confiance et toute ma consolation. Ainsi soit-il. »

Mais à ce moment Louis XVI n’est plus Roi. Sa fonction et son pouvoir lui ont été retirée, mais sans l’aval du Peuple. Cette consécration n’est pas faite en tant que Souverain, mais comme particulier.

 

Le Monde à l’envers !

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Avortement : un prêtre irlandais muté…

Download PDF

À la suite du tragique référendum irlandais qui a supprimé le 8ème amendement de la Constitution protégeant l’enfant à naître, on se souvient que Mgr Kevin Doran, évêque d’Elfin, avait invité ses diocésains, en mai dernier, à aller se confesser s’ils avaient voté oui à ce référendum. Tous les évêques irlandais ne semblent pas être de cet avis. Le premier d’entre eux, si l’on peut dire, puisqu’il s’agit de Mgr Diarmuid Martin archevêque de Dublin et primat d’Irlande, vient de sanctionner un prêtre, en l’occurrence le Père James E. Larkin, prêtre de son archidiocèse et curé de la paroisse Notre-Dame-de-la-Médaille-Miraculeuse de Clonskeagh dans la banlieue de Dublin, nous apprend le site LifeNews. Ce prêtre avait invité ses paroissiens qui avaient voté oui au référendum, à aller se confesser sans tarder. Le vendredi 13 juillet dernier, lors de la messe qu’il célébrait dans sa paroisse, le Père Larkin a lu une lettre qu’il venait de recevoir de Mgr Diarmuid. L’archevêque le relevait de ses fonctions de curé, le nommait aumônier d’un  couvent de religieuse de Dublin avec effet immédiat au 14 juillet, et lui ordonnait de ne plus célébrer de messe publique ni d’avoir un quelconque contact avec ses anciens paroissiens. Un site catholique des États-Unis a appelé la paroisse pour en savoir davantage mais on s’est refusé à tout commentaire se contentant de qualifier le Père Larkin de « prêtre pré Vatican II »…

Simple Info 73

Bonjour,

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Donald Trump exige la libération du pasteur américain détenu en Turquie

DONALD TRUMP President Donald Trump Makes Statement On Paris Climate Agreement

Cheriss May/NurPhoto

Le président américain a violemment critiqué la décision de la justice turque de maintenir en prison le pasteur américain Andrew Brunson. Il réclame sa libération immédiate.

C’est une situation qui risque d’aggraver les tensions entre la Turquie et les pays occidentaux. Un tribunal turc a ordonné ce mercredi 18 juillet le maintien en détention du pasteur américain Andrew Brunson, jugé pour « terrorisme ». Il est notamment accusé d’entretenir des liens avec des organisations « terroristes » (le PKK) et d’avoir voulu renverser le gouvernement turc. Détenu depuis octobre 2016 – il aura fallu attendre plus d’un an pour savoir de quoi il était accusé – le pasteur devra à nouveau attendre jusqu’au 12 octobre, date à laquelle son procès a été renvoyé. Il encourt jusqu’à 35 ans de prison ferme.

« C’est une honte totale que la Turquie ne veuille pas libérer un pasteur américain respecté, Andrew Brunson. Cela fait trop longtemps qu’il est retenu en otage. Recep Tayyip Erdogan devrait faire quelque chose pour libérer ce merveilleux époux et père de famille chrétien. Il n’a rien fait de mal et sa famille a besoin de lui ! », a réagi Donald Trump sur son compte Twitter. S’il s’était déjà entretenu avec le président turc sur ce sujet lors de leurs échanges privés, c’est la première fois qu’il s’exprime aussi publiquement sur la demande de libération d’Andrew Brunson.

Une affaire symbolique

« Cette prise de position publique est importante car le président américain dit clairement les choses. Le pasteur Andrew Brunson est retenu en otage, cela va faire deux ans qu’il est prisonnier sans avoir été condamné », souligne Grégor Puppinck, docteur en droit et directeur du European centre for Law and Justice (ECLJ). Pour mémoire, outre les déclarations de Donald Trump, 98 députés européens, de 21 nationalités différentes et de différents bords politiques, ont adressé une lettre ouverte au président turc afin de réclamer la libération du pasteur.

« Il est difficile de comprendre la stratégie de la Turquie dans cette affaire : elle est peut-être tenue par la fierté, l’orgueil ou le désir de montrer qu’elle ne cède pas à la pression internationale… Mais une chose est sûre : la détention de ce pasteur américain complique énormément les relations entre la Turquie et les pays occidentaux ». Plus globalement, le directeur de l’ECLJ y voit une affaire symbolique. « Le gouvernement turc se radicalise dans l’islam et a choisi de conserver en otage un pasteur occidental », explique-t-il. « On s’oriente donc a priori vers une plus grande confrontation politique et religieuse entre les pays occidentaux et la Turquie ».

… qui…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

… qui…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (25)

25e extrait de l’encyclique Evangelium Vitae :

Images-2« Parmi tous les crimes que l’homme peut accomplir contre la vie, l’avortement provoqué présente des caractéristiques qui le rendent particulièrement grave et condamnable. Le deuxième Concile du Vatican le définit comme « un crime abominable », en même temps que l’infanticide.

Mais aujourd’hui, dans la conscience de nombreuses personnes, la perception de sa gravité s’est progressivement obscurcie. L’acceptation de l’avortement dans les mentalités, dans les mœurs et dans la loi elle-même est un signe éloquent d’une crise très dangereuse du sens moral, qui devient toujours plus incapable de distinguer entre le bien et le mal, même lorsque le droit fondamental à la vie est en jeu. Devant une situation aussi grave, le courage de regarder la vérité en face et d’appeler les choses par leur nom est plus que jamais nécessaire, sans céder à des compromis par facilité ou à la tentation de s’abuser soi-même. A ce propos, le reproche du Prophète retentit de manière catégorique: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres » (Is 5, 20). Précisément dans le cas de l’avortement, on observe le développement d’une terminologie ambiguë, comme celle d’« interruption de grossesse », qui tend à en cacher la véritable nature et à en atténuer la gravité dans l’opinion publique. Ce phénomène linguistique est sans doute lui-même le symptôme d’un malaise éprouvé par les consciences. Mais aucune parole ne réussit à changer la réalité des choses: l’avortement provoqué est le meurtre délibéré et direct, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence, située entre la conception et la naissance. » (§58)

Michel Janva

 

18 juillet 2018

Mgr Cattenoz : Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié

Extrait de l’homélie de Mgr Cattenoz prononcée dimanche à l’occasion de la messe du Festival d’Avignon qu’il présidait, et retransmise par France Culture :

Mgr-Cattenoz-a-Avignon-l-anthropologie-de-notre-societe-est-dans-une-impasse_visuel« […] Le Festival d’Avignon bat son plein, un lieu merveilleux où l’humanité s’interroge librement à travers le théâtre sur ce qu’elle vit et ce qu’elle est, véritable brouillon de culture. Le festival est un lieu merveilleux pour répondre à l’appel de Jésus à évangéliser. Cette année, devant le thème du festival, le genre, je lance un appel à la conversion et à la découverte du message de l’Évangile que la lettre de Paul nous a présenté de manière merveilleuse.

Je n’ai jamais rencontré de L, de G, de B, de T, et paraît-il, maintenant de Q ; je ne connais et ne vois que des personnes humaines avec toute la richesse de leur féminité et de leur masculinité inscrite dans leur chair et jusque dans leur être le plus profond. Je continue de m’émerveiller devant la complémentarité de l’homme et de la femme. Au nom même de celle-ci, je m’émerveille encore, devant l’amour qui jaillit entre eux et débouche sur le don de la vie. Le mariage pour tous peut bien exister, ce ne sera jamais qu’une amitié, aussi belle soit-elle.

Comme le prophète Amos, je voudrais dénoncer une société aux comportements incohérents et qui n’a pas compris quel merveilleux projet de vie Dieu lui proposait.

Il n’y a rien de nouveau sous le soleil dans notre société ! Elle se vautre dans un pseudo bien-être matériel, usant des trois quarts des richesses de la planète, sans comprendre pourquoi les vagues migratoires des plus pauvres des pauvres se succèdent à nos portes. Que la Mer Méditerranée devienne un immense cimetière ne semble pas gêner grand monde !

Cependant, devant ses incohérences, notre société n’est pas à court d’idées : l’avortement, le suicide assisté, la PMA, la GPA, l’eugénisme tout devient possible au nom d’un principe devenu premier depuis les années 68 : « il est interdit d’interdire, on a bien le droit, on a tous les droits, mon plaisir est mon droit. »

Depuis des années, le processus est bien rodé : changer le vocabulaire, dépénaliser la réalité et en faire un droit. Dans quelques années, nous aboutirons à un sommet : « Homodeus ! » où l’algorithme sera roi. Heureusement, comme autrefois, le colosse a des pieds d’argile !

Au risque de choquer, je voudrais simplement rappeler les paroles de Jean-Paul II : « L’avortement est le crime le plus abominable qui soit, car la victime n’a même pas la possibilité de crier sa souffrance » (EV 50). Je voudrais citer Mère Teresa : « l’avortement est une réalité abominable, car une mère tue son propre enfant ». Je vous avoue que j’ai pleuré en voyant conduire au Panthéon de la République le corps de celle qui a permis la légalisation de l’avortement. Je voudrais enfin citer le Pape François qui récemment a eu le courage de dire haut et fort ceci : « J’ai entendu dire que c’est la mode – ou du moins, c’est une habitude – de faire certains examens pendant les premiers mois de la grossesse, afin de voir si le bébé va mal, ou s’il y a un problème. Dans ce cas, la première proposition est :“On l’élimine ?” L’homicide des enfants. Et pour avoir une vie tranquille, on élimine un innocent. […] Au siècle dernier, tout le monde était scandalisé par ce que faisaient les nazis pour entretenir la pureté de la race. Aujourd’hui, nous faisons la même chose, mais avec des gants blancs » (2018 08 18).

Face à cette anthropologie enfermée dans une impasse, Paul nous présente le projet de Dieu le Père sur nous : devenir dans le Christ ses enfants bien-aimés, partager sa propre vie divine au souffle de l’Amour de l’Esprit Saint, et cela dès maintenant et pour toujours. Jésus nous invite à témoigner de ce merveilleux projet divin au cœur de notre société d’aujourd’hui, aussi nous voulons au cœur du festival porter témoignage de Celui qui est le Chemin, la Vérité et la Vie. Jean Vilar l’avait compris, lui qui a toujours demandé que le programme de la présence chrétienne au festival soit noté dans le programme lui-même.

Il y a quelques jours, je demandais à des personnes atteintes de handicaps : « Quelle est la dernière merveille de Dieu dont vous avez été témoins ? » Claire, une jeune femme polyhandicapée m’a dit : “moi je m’émerveille de savoir que je vis et que je vivrai pour toujours en Jésus !” Et Madona, une femme atteinte de trisomie 21, a ajouté avec ses mots à elle : “Moi, quand je vois le prêtre qui lève l’hostie à la messe, je vois papa, maman, et tous les saints du ciel !” Quelle leçon d’humanité ! Oui, toi mon frère, même si tu n’acceptes pas ce témoignage de Claire et de Madona, même si tu ne partages pas ce merveilleux projet divin, tu restes mon frère et nous pourrons vivre ensemble une véritable fraternité, car c’est l’Amour seul qui compte. AMEN

Michel Janva

Notre…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Notre… (la suite demain !)

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT,                                                                            vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

88888898

INFO: Prieratempsetacontretemps

Résultat de recherche d'images pour "illustration de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Ce site n’a pas l’air de plaire à tout le monde et c’est tant mieux.

Maintenant, j’ai demandé à DIEU si je devais poursuivre l’aventure ou l’arrêter. Le Seigneur m’a dit d’arrêter.

Donc j’arrête de publier des articles sur le quotidien de l’information, du sujet:      Soutenir la Vie de la conception à la mort naturelle, qui vont de la dénonciation du crime abominable de l’Avortement à la mise à mort de Vincenyt LAMBERT, et ce jusqu’à ce que le sujet de ma prière quoditienne se réalise, et vous devinez de quel sujet il s’agit.

Nous ne sommes plus en démocratie et l’on m’interdit d’exprimer mes idées par la contrainte, donc je subirai.

Je subissai quotidiennement la censure, mais maintenant, cela devient infernal, donc j’arrête.

Je mettrai un simple mot chaque jour, sur ce site, qui vous orientera vers la Prière à Notre Seigneur JESUS-CHRIST. Car maintenant prier Notre Seigneur JESUS-CHRIST est un « déli », voir un crime puni d’EMPRISONNEMENT !

J’ai honte d’être Français !

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

Derrière le rideau…

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION DES 2MEUTES HIER 0 pARIS"

Bonjour,

Si vous vous en tenez à ce que vous avez vu sur les écrans d’hier sur la coupe du Monde de football. vous allez vite descendre de votre pied d’estal !

Avec ses 2 morts officiels, nous n’en sommes qu’au tout début.

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Football : une unité nationale en trompe-l’œil

De Constance Prazel sur Liberté Politique, alors que la liesse d’hier soir a provoqué la mort de 2 personnes :

« […] Le problème, c’est que l’enthousiasme de la Coupe du Monde est un fusil à un coup.

« On a gagné », mais on ne sait pas très bien ce que l’on a gagné. Aujourd’hui le cours de la vie reprend, avec les mêmes misères, les mêmes médiocrités, les problèmes non résolus, et la décharge d’adrénaline ne peut les masquer très longtemps. Les cloches sonnent faux, car il n’y a pas d’unité, et pas vraiment de communauté à célébrer. L’unanimisme est feint et faussé, car il n’est soutenu par aucun idéal, et l’enthousiasme débordant ne résout rien, car en dehors du foot, il n’a pas de relais social ni politique, chez des gens épuisés de vivre ensemble.

« On a gagné », mais qui a gagné ? Une équipe de 23 joueurs, qui aiment à se dire fiers d’être Français, mais sur le mode de la répétition, de l’incantation. C’est quoi, être Français, au juste ? A l’issue de la coupe du monde, on ne le sait toujours pas, et il ne faudrait surtout pas s’aviser de donner du contenu à tout cela : terrain bien trop glissant. Le mythe du Black-Blanc-Beur ne convainc plus personne ; plus personne ne se risque à le convoquer ouvertement, mais l’on n’a rien trouvé à mettre à la place.

Et puis l’on juge un arbre à ses fruits. Et quels sont-ils ? Hier soir, vandalisme, pillages, vols et destructions étaient au rendez-vous sur tout le territoire. Un cortège de maux qui accompagne un sport gangrené par l’argent, montant à la tête d’une jeunesse qui ne croit pas à grand-chose et qui serait bien en peine de dire ce que c’est que la France. Quelle image donnons-nous de nous-mêmes à l’étranger, incapables que nous sommes de fêter dignement une belle victoire sportive ?

Une amie me confiait hier : j’aime la Coupe du Monde, car pour une fois les gens se parlent, se disent bonjour, s’interpellent dans le métro. Et elle ajoutait : la dernière fois que c’est arrivé, c’était pour le Bataclan. Curieux destin que celui de la France, dont le pouls bat à l’étroit entre les attentats et les pillages.

On juge un arbre à ses fruits, et ceux de la coupe du monde sont malheureusement bien amers. »

Michel Janva

Voilà pourquoi « les bleus » en gagnés la coupe du Monde de football !

Résultat de recherche d'images pour "illustration de l'équipe de france mu mondial 2018"

Bonjour,

Alors que j’ai prié pour que l’équipe de France soit écrasée par la Croatie, équipe dont le sélectionneur a un chapelet dans sa poche, l’équipe de France à gagné.

Si l’équipe de France a su prendre le meilleur sur son adversaire, ce n’est pas en raison de son appartenance à un pays païen, mais parce qu’elle a su se tourner vers DIEU. Bien sûr, son président à tout fait pour en récupérer les bénéfices, mais il ne trompe personne. Il aura très bientôt la monnaie de sa pièce.

Que DIEU qui est Père, Fils et  SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Ces Bleus qui ont la foi.

Certains joueurs de l’équipe de France n’hésitent pas à évoquer leur foi chrétienne à l’image de son attaquant Olivier Giroud. L’attaquant français Olivier Giroud, ici lors du match contre l’Albanie le 15 juin, a un verset du psaume 23 tatoué à l’intérieur du bras droit. ZOOM L’attaquant français Olivier Giroud, ici lors du match contre l’Albanie le 15 juin, a un verset du psaume 23 tatoué à l’intérieur du bras droit. / FRANCK FIFE/AFP « J’ai mon petit ordinateur, je regarde mes séries et puis de temps en temps, je passe un petit moment avec… Jésus. » Dans une vidéo publiée, le 23 juin, par la Fédération française de football, Olivier Giroud, l’attaquant de l’équipe de France, raconte son quotidien pendant l’Euro et évoque sa foi chrétienne. Il révèle en toute simplicité que, pendant le tournoi, son livre de chevet s’intitule Un moment avec Jésus, écrit par Sarah Young, auteur américaine membre de l’Église presbytérienne, une lecture qui le « met de bonne humeur ». « Le Seigneur est mon berger » tatoué en latin sur l’avant-bras Le buteur des Bleus n’a jamais caché être « très croyant ». « Ma mère m’a initié à la religion et j’ai choisi de me faire baptiser catholique », a-t-il expliqué en 2012 dans le magazine d’information de la communauté d’agglomération de Montpellier. Alors qu’il jouait encore dans l’Hérault, il assurait se rendre à l’église quand sa carrière de footballeur lui en laissait le temps. Sur son avant-bras, il s’est fait tatouer le premier verset en latin du psaume 23 « Dominus Regit Me Et Nihil Mihi Deerit » qui signifie « le Seigneur est mon berger, je ne manque de rien ». Lire : Le stade de football, un terrain de jeu pour la foi Au sein de la sélection tricolore, Olivier Giroud n’est pas le seul à afficher sa foi sur sa peau. Antoine Griezmann, la nouvelle coqueluche des supporteurs français, arbore un imposant portait du Christ sur l’épaule. Il possède également un tatouage de la Vierge Marie, son tout premier. Mais le double buteur des Bleus contre la République d’Irlande en 8es de finale de l’Euro, évoque peu sa religion lors de ses interviews. Lire : Yohan Cabaye, le footballeur qui croit au Ciel Yohan Cabaye évoque régulièrement sa foi Au contraire de Yohan Cabaye qui avait évoqué sa foi catholique, en toute simplicité dans La Croix avant la Coupe du monde 2014 au Brésil. « Ma foi occupe une très grande place dans ma vie », avait confié le milieu de terrain des Bleus. Récemment, dans un article du journal 20 minutes, son ami le P. Arnauld Chillon, recteur de la cathédrale de la Treille, à Lille, a indiqué que le joueur lui avait demandé de prier pour lui quotidiennement. Comme son coéquipier André-Pierre Gignac, le jeune Anthony Martial, lui aussi, se définit aussi comme un fervent catholique. « Si j’en suis là, c’est surtout grâce à Dieu, expliquait-il avant l’Euro dans L’Équipe. Mes parents m’ont inculqué ces valeurs-là, je pense qu’on a un destin, et c’est Dieu qui le guide. » D’autres vivent leur foi de manière plus discrète avec comme seule démonstration un petit signe de croix avant d’entrer sur le terrain à l’image du Réunionnais Dimitri Payet.oil

Pour la Victoire de la Croatie

Résultat de recherche d'images pour "illustration de la croatie"

Résultat de recherche d'images pour "illustration de la croatie"Vous avez remarqué la gueule grande ouverte de ce crocodile que forme cette Nation ? qui ne fera qu’une bouchée de son adversaire !

 

Bonjour,

Pour que la Croatie « écrase » sa païenne d’adversaire, n’oubliez pas de faire comme Zlatko DALIC !

La Prière, mais oui bien sûr ! J’y penses maintenant, mais c’est ce qui nous manque ?

Alors, tous, tous les chrétiens: A vos chapelets pour toucher le cœur de DIEU ! ajoutez-y, le Jeûne et l’Aumône. Vous verrez le résultat: INCROYABLE. C’est ça avoir la Foi à déplacer des montagnes !

Mais, n’oubliez pas, nous avons un besoin IMPÉRATIF de vos prières pour écraser la tête de l’hydre !

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Coupe du monde : l’atout imparable du sélectionneur croate

ZLATKO DALIC

Alexey Filippov

Le sélectionneur croate Zlatko Dalic a réussi la performance de mener son équipe jusqu’en finale de la Coupe du monde. Et pour cela, il a un petit secret : son chapelet toujours dans sa poche.

Au rythme des passes, des tacles et des contre-attaques, Zlatko Dalic, égrène son chapelet la main dans sa poche. Mercredi soir, tandis que ses joueurs affrontaient l’Angleterre, l’entraîneur croate assure avoir réciter un rosaire. Un chapelet ? « J’en porte toujours un avec moi et quand j’ai l’impression de traverser un moment difficile, je mets ma main dans ma poche, je m’y accroche et tout devient plus facile », affirme-t-il.

Un moment difficile comme une qualification à la 119e minute de jeu à l’issue de prolongations, autrement dit sur le fil, pour la finale de la Coupe du monde. Béni à Medjugorje, son chapelet s’est visiblement avéré efficace. Les « flamboyants » ont gagné 2 à 1 contre l’Angleterre, rejoignant la France dans la lutte pour un trophée convoité par les footballeurs du monde entier.

Trouver un sens à sa vie

Footballeur professionnel, joueur vétéran de l’équipe de l’ex-Yougoslavie, Zlatko Dalic a une foi à déplacer les montagnes. « Tout ce que j’ai fait dans ma vie et dans ma carrière professionnelle, je le dois à ma foi et je suis reconnaissant envers mon cher Dieu », explique-t-il. L’entraîneur confie également remercier le Seigneur tous les jours, non seulement parce qu’Il lui « a donné force et foi », mais aussi l’opportunité de trouver un sens à sa vie. Lorsqu’un homme « perd tout espoir, il doit s’en remettre à tout prix à notre Dieu miséricordieux et à notre foi », poursuit l’ancien sportif.

Sa foi, Zlatko Dalic la tient de sa mère. Très pieuse, elle lui a dispensé une éducation religieuse rigoureuse. C’était aussi un enfant de chœur « heureux d’aller à la messe » et qui ne manquait pas une occasion de se rendre dans le monastère près de chez lui. Aujourd’hui, il transmet à son tour la foi à ses deux fils. Notamment à travers la messe dominicale, toutes les semaines. « Dieu est présent quotidiennement dans ma famille et dans ma vie », affirme-t-il.

Une équipe d’enfants de chœur

Zlatko Dalic n’est pas le seul de son équipe à assumer sa foi. Comme son entraîneur, Mateo Kovacic, milieu de terrain au Real Madrid, a été enfant de chœur. Ce qui lui a permis de rencontrer sa femme, membre de la chorale paroissiale. Sous son maillot, il porte systématiquement un t-shirt avec une image de Jésus. Fervent chrétien, Mateo Kovacic assure n’avoir aucun problème à reconnaître qu’il tire sa force et son niveau de jeu de sa foi.

Mais pour l’heure on ne sait pas si le chapelet suffira à battre la fille aînée

Êtes-vous encore catholique ?

Résultat de recherche d'images pour "Illustration d'un catholique"

Bonsoir ou Bonjour,

Ces questions toutes  simples et vraies sont remplies de bons sens.

Êtes-vous surs d’y répondre au premier jet ?

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Merci !

JFL

8888888

 

Karl

Le quizz de l’été : êtes vous catholique ?

http://benoit-et-moi.fr/2018/actualite/etes-vous-catholique.html

Croyez-vous aux affirmations suivantes ?

– Dieu a tout créé à partir de rien.
– Adam et Eve sont des personnes réelles.
– Le péché originel est réel et est hérité. A cause de lui, il y a un défaut dans la nature humaine. Le péché originel transforme nos âmes. C’est une tache de mort qui ne peut être enlevée par aucune forme de purification humaine, ni par l’éducation ni par une bonne vie. Seul le baptême peut l’enlever de nos âmes. Par conséquent, le baptême est nécessaire pour le salut.
– L’Église catholique est la seule vraie Église parce que toutes les autres religions sont fausses.
– Les sacrements nous ont été donnés par le Christ lui-même pour nous sauver. Aucun être humain ne les a inventés et aucun être humain ne peut les changer.
– Ce qui se passe durant la Messe est un vrai sacrifice. C’est l’offrande de la victime innocente à Dieu comme un acte de réparation pour les péchés que nous avons commis. La Messe est la mort du Christ au Calvaire, revécu mystiquement et miraculeusement devant nos yeux. C’est le mystère de la foi.
– Le prêtre offre le sacrifice. Lui seul a reçu ce pouvoir qui va au-delà de nos possibilités de compréhension. Lui seul appelle Jésus à l’autel. Quand le prêtre prononce les mots appropriés, notre Seigneur vient nous sauver. Les fidèles laïcs participent au sacrifice, mais ils n’en constituent pas une partie nécessaire.
– Le paradis est réel. C’est un royaume, un lieu visible au-delà de la mort. Jésus et sa Mère règnent eu paradis avec leurs corps glorifiés. L’enfer et le purgatoire sont eux aussi réels. Ce ne sont pas des conditions de l’esprit, ni des « non-lieux », mais des lieux où vont les âmes.
– Le diable n’est pas un mythe ou une métaphore. Lucifer et son armée d’anges déchus sont réels et désirent conquérir l’âme de chaque personne.
– Quand nous mourrons, nous serons jugés. A ce moment, le temps de la miséricorde sera terminé et Dieu fera ses comptes avec nous. Ce sera l’heure du jugement. Jésus-Christ, Roi du Ciel et de la Terre, prononcera le verdict: paradis, purgatoire ou enfer. Nous ne pouvons pas décider où aller. C’est Dieu qui décidera.
– Le Christ reviendra sur Terre le dernier jour. Nos descendants présents à cette heure le verront arriver parmi les nués du ciel. Ce sera le moment du jugement universel. Chaque âme de chaque personne ayant vécu sera là, et nous connaîtrons tous notre destin éternel: amour dans la gloire de Dieu ou damnation.
– A ce moment, votre corps s’élèvera hors de la tombe et s’unira à votre âme. Tous vous verront comme vous êtes: beau au-delà de toute parole si vous êtes sauvés, hideux et déformé si vous êtes damnés. Vous irez alors à la place qui vous est désignée: pour être aimés au haïs à jamais.

Confidentialité & Cookies : Ce site utilise des cookies. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez leur utilisation.

Bonjour,

…qui…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

 

Avortement : ce qu’Isabelle de Gaulmyn aurait dû (re)lire (25)

25e extrait de l’encyclique Evangelium Vitae :

Images-2« Parmi tous les crimes que l’homme peut accomplir contre la vie, l’avortement provoqué présente des caractéristiques qui le rendent particulièrement grave et condamnable. Le deuxième Concile du Vatican le définit comme « un crime abominable », en même temps que l’infanticide.

Mais aujourd’hui, dans la conscience de nombreuses personnes, la perception de sa gravité s’est progressivement obscurcie. L’acceptation de l’avortement dans les mentalités, dans les mœurs et dans la loi elle-même est un signe éloquent d’une crise très dangereuse du sens moral, qui devient toujours plus incapable de distinguer entre le bien et le mal, même lorsque le droit fondamental à la vie est en jeu. Devant une situation aussi grave, le courage de regarder la vérité en face et d’appeler les choses par leur nom est plus que jamais nécessaire, sans céder à des compromis par facilité ou à la tentation de s’abuser soi-même. A ce propos, le reproche du Prophète retentit de manière catégorique: « Malheur à ceux qui appellent le mal bien et le bien mal, qui font des ténèbres la lumière et de la lumière les ténèbres » (Is 5, 20). Précisément dans le cas de l’avortement, on observe le développement d’une terminologie ambiguë, comme celle d’« interruption de grossesse », qui tend à en cacher la véritable nature et à en atténuer la gravité dans l’opinion publique. Ce phénomène linguistique est sans doute lui-même le symptôme d’un malaise éprouvé par les consciences. Mais aucune parole ne réussit à changer la réalité des choses: l’avortement provoqué est le meurtre délibéré et direct, quelle que soit la façon dont il est effectué, d’un être humain dans la phase initiale de son existence, située entre la conception et la naissance. » (§58)

Michel Janva

%d blogueurs aiment cette page :