Tous les articles par louisjacquesfrancois

Bonjour, Vous êtes bien sur le site "prieratempsetacontretemps". Ce site a pour but de défendre la Vie de la conception à la mort naturelle. Je suis un chrétien pratiquant en attente de la Résurrection. Je vous donne fraternellement un conseil de "Sage", convertissez-vous, car les temps sont difficiles, et cela ne va pas s’arranger. Je pense que la Parousie de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST est proche, très proche ! Soyons donc vigilants. Auteur de: Traduction libre de : - L'IMITATION DE JÉSUS-CHRIST LE FILS DE DIEU (Tome I) - L'IMITATION DE JÉSUS-CHRIST LE RESSUSCITE (TOME II) Également de: - PELLEGRINO - DE LA RÉSURRECTION Si vous souhaitez lire un de ces livres, appelez-moi au N° de téléphone ci-dessous. Ils sont également exposés dans certaines librairies de Normandie ou sur le site Priceminister. D'autre part, si vous avez un problème de relation avec le CRÉATEUR de l'Univers visible et invisible; je joindrais, volontiers, ma voix à la votre pour le prier ou le louer. Pour cela vous pouvez me joindre au N° de téléphone : 02 31 69 44 28. Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie ! Gloire à la SAINTE TRINITE ! Merci ! JFL

1 000

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

8888888

Résultat de recherche d'images pour "illustration mgr vigano"

Monseigneur Carlo Maria VIGANO…Ce héros !

 

8888888

 

Bonjour,

Prions !:

Et ne nous soumettez pas à la tentation, mais délivrez nous du mal.

Car c’est à Vous qu’appartiennent la Règne, la Puissance et la Gloire, pour les siècles des siècles.

Amen.

Les temps sont venus.

Pour un temps, je renonce à  internet dans ma maison. (C’est vraiment l’instrument du diable par excellence.)

Cela fait maintenant 1 000 articles que je poste sur : prier à temps et à contre temps,  donc plus de 3 ans et je constate que la situation spirituelle de notre planète terre ne s’est pas améliorée, bien au contraire. Dois-je en déduire que mes prières ont été stériles ? Je ne le crois pas. Car DIEU est toujours fidèle à Sa Parole. -« Demandez et vous recevrez ».

Je remercie tous les fidèles lecteurs de ce blog. Ceux qui m’ont soutenu et ceux qui m’ont combattu, car à vrai dire, ce sont ces derniers, qui contrairement à leur volonté, ont fait sans le savoir, avancer prier à temps et à contre temps, pour l’amener à plus de                24 000 000 de clics, avec un pic à 189 000 000. Merci !

Je n’abandonne pas le combat spirituel pour autant. Bien au contraire, il prendra une autre forme. C’est tout.

Nos pouvons nous attendre à un très grand changement dans nos relations avec le Créateur du ciel et de la terre. L’Eglise Catholique va subir un profond remaniement dans sa hiérarchie.

Soyons prêts, convertissons-nous et croyons à la Bonne Nouvelle de la Résurrection de Notre Seigneur JÉSUS-CHRIST, c’est Lui et Lui SEUL qui tient les raines de la destinée de l’humanité dans son ensemble.

 

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITÉ !

Merci !

JFL

8888888

 

Résultat de recherche d'images pour "illustration du livre de l'ecclésiaste"

L’ÉCCLÉSIASTE 3

01 Il y a un moment pour tout, et un temps pour chaque chose sous le ciel :

02 un temps pour donner la vie, et un temps pour mourir ; un temps pour planter, et un temps pour arracher.

03 Un temps pour tuer, et un temps pour guérir ; un temps pour détruire et un temps pour construire.

04 Un temps pour pleurer, et un temps pour rire ; un temps pour gémir, et un temps pour danser.

05 Un temps pour jeter des pierres, et un temps pour les amasser ; un temps pour s’étreindre, et un temps pour s’abstenir.

06 Un temps pour chercher, et un temps pour perdre ; un temps pour garder, et un temps pour jeter.

07 Un temps pour déchirer, et un temps pour coudre ; un temps pour se taire, et un temps pour parler.

08 Un temps pour aimer, et un temps pour ne pas aimer ; un temps pour la guerre, et un temps pour la paix.

09 Quel profit le travailleur retire-t-il de toute la peine qu’il prend ?

10 J’ai vu la besogne que Dieu impose aux fils d’Adam pour les tenir en haleine.

11 Toutes les choses que Dieu a faites sont bonnes en leur temps. Dieu a mis toute la durée du temps dans l’esprit de l’homme, mais celui-ci est incapable d’embrasser l’œuvre que Dieu a faite du début jusqu’à la fin.

12 J’ai compris qu’il n’y a rien de bon pour les humains, sinon se réjouir et prendre du bon temps durant leur vie.

13 Bien plus, pour chacun, manger et boire et trouver le bonheur dans son travail, c’est un don de Dieu.

14 Je le sais : tout ce que Dieu fait, à jamais, demeurera. À cela, il n’y a rien à ajouter, rien à retrancher. Dieu fait en sorte que l’on craigne en sa présence.

15 Ce qui est a déjà été, ce qui sera a déjà existé. Dieu fera revenir ce qui a passé.

16 J’ai vu encore sous le soleil la corruption sur le siège du droit, la corruption sur le siège de la justice.

17 Je me suis dit : le juste et l’injuste, Dieu les jugera, car il y a un temps pour chaque chose et un jugement pour chaque action.

18 Je me suis dit à propos des fils d’Adam : Dieu les met à l’épreuve pour leur montrer qu’ils sont comme les bêtes.

19 Car le sort des fils d’Adam et celui de la bête sont un seul et même sort. Comme est la mort de l’un, ainsi la mort de l’autre : ils ont tous un seul et même souffle. L’homme n’a rien de plus que la bête : tout est vanité.

20 Tout va vers un même lieu : tout est tiré de la poussière, et tout retourne à la poussière.

21 Qui sait où va le souffle des fils d’Adam ? Monte-t-il vers le haut, tandis que le souffle de la bête descendrait vers la terre ?

22 Je ne vois rien de mieux pour l’homme que de jouir de son ouvrage, car tel est son lot. Qui donc l’emmènera voir ce qui, après lui, sera ?

8888888

8888888

8888888

 

8888888

8888888

8888888

8888888

Publicités

Vigano… Ce héros(58)

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Pardonnez-nous nos offenses, comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés.

Que DIEU qui est Père, Fisl et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

8888888

Résultat de recherche d'images pour "illustration mgr vigano"

Monseigneur Carlo Maria VIGANO…Ce héros !

8888888

 

L’EGLISE : VIE DE L’EGLISE

Le spectre du lobby homosexuel dans l’Église

Le spectre du lobby homosexuel dans l’Église

De Benoît Dumoulin dans L’Incorrect :

[…] On devrait prêter plus d’attention aux propos tenus par Mgr Vigano, nonce émérite aux États-Unis, quand il accuse l’Église d’être otage des réseaux homosexuels qui existent au sein de sa hiérarchie et agissent, telle une mafia, en couvrant les crimes commis par certains d’entre eux. Le même Mgr Vigano affirme que « 80% des abus constatés ont été commis contre des jeunes adultes par des homosexuels en situation d’autorité sur leurs victimes ».

C’est aussi la conclusion du rapport John Jay, issu d’une enquête mandatée par la conférence des évêques catholiques américains et publiée en 2004, selon laquelle plus de 80% des victimes des abus sexuels de la part du clergé seraient des adolescents mâles, et non des enfants. D’ailleurs, dans une déclaration lue au Conseil des droits de l’homme de l’ONU le 22 septembre 2009 par Mgr Maria Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies, il est précisé que les agressions sexuelles commises par les clercs relèvent plus de « l’éphébophilie » que de la pédophilie, s’agissant d’une attirance pour des jeunes hommes déjà physiquement adultes.

Dès lors, qualifier de pédophilie ces scandales d’un côté, et encenser l’homosexualité de l’autre, comme le font beaucoup de médias, relève de la plus grande hypocrisie. D’un point de vue moral, la majorité sexuelle légale des victimes importe peu ; c’est la même logique qui est à l’œuvre quand un clerc agresse sexuellement un jeune de 16 ou de 19 ans.

Il est donc temps « d’éradiquer les réseaux homosexuels présents dans l’Église », selon la formule de Mgr Vigano. Or, ce n’est visiblement pas l’orientation prise actuellement, qui engendre beaucoup de confusions. Le Souverain Pontife a en effet nommé l’an dernier comme consultant au service de la communication du Saint-Siège, le jésuite américain James Martin. Celui-ci s’est fait connaître pour la publication d’un ouvrage intitulé « Bâtir un pont. L’Église et la communauté LGBT » (Cerf, 2018). Amalgamant de manière malhonnête le respect légitime dû à chaque personne et la reconnaissance officielle du lobby gay dans l’Église, il appelle aujourd’hui à modifier le Catéchisme de l’Église catholique pour que l’acte homosexuel ne soit plus qualifié d’ « intrinsèquement désordonné » mais considéré uniquement comme « ordonné différemment ». C’est le même père James Martin à qui le Vatican a demandé de prendre la parole sur l’accueil des personnes homosexuelles dans l’Église, lors de la IXerencontre mondiale des familles en Irlande, en août dernier.

On ne pourra sortir par le haut d’une telle confusion que si l’on rétablit clairement la distinction entre personne et actes, qui est au fondement de la pensée chrétienne. Accueillir les personnes quelle que soit leur orientation sexuelle, bien sûr ! Reconnaître une communauté fondée sur un comportement intrinsèquement désordonné, jamais !

Quant aux actes odieux qui ternissent le visage de l’Église, ils ne devraient plus permettre à ceux qui les ont perpétrés, d’exercer une responsabilité officielle dans l’Église. C’est une question de crédibilité ! En politique, un ministre est amené à démissionner quand il fait l’objet d’un scandale sexuel ou financier, car sa charge l’oblige à une certaine forme d’exemplarité. Combien plus pour un clerc !

8888888

PREMIÈRE LETTRE DE SAINT PAUL APÔTRE À TIMOTHÉE 4

01 L’Esprit dit clairement qu’aux derniers temps certains abandonneront la foi, pour s’attacher à des esprits trompeurs, à des doctrines démoniaques ;

02 ils seront égarés par le double jeu des menteurs dont la conscience est marquée au fer rouge ;

03 ces derniers empêchent les gens de se marier, ils disent de s’abstenir d’aliments, créés pourtant par Dieu pour être consommés dans l’action de grâce par ceux qui sont croyants et connaissent pleinement la vérité.

04 Or tout ce que Dieu a créé est bon, et rien n’est à rejeter si on le prend dans l’action de grâce,

05 car alors, cela est sanctifié par la parole de Dieu et la prière.

06 En exposant ces choses aux frères, tu seras un bon serviteur du Christ Jésus, nourri des paroles de la foi et de la bonne doctrine que tu as toujours suivie.

07 Quant aux récits mythologiques, ces racontars de vieilles femmes, écarte-les. Exerce-toi, au contraire, à la piété.

08 En effet, l’exercice physique n’a qu’une utilité partielle, mais la religion concerne tout, car elle est promesse de vie, de vie présente et de vie future.

09 Voilà une parole digne de foi, et qui mérite d’être accueillie sans réserve :

10 si nous nous donnons de la peine et si nous combattons, c’est parce que nous avons mis notre espérance dans le Dieu vivant, qui est le Sauveur de tous les hommes et, au plus haut point, des croyants.

11 Voilà ce que tu dois prescrire et enseigner.

12 Que personne n’ait lieu de te mépriser parce que tu es jeune ; au contraire, sois pour les croyants un modèle par ta parole et ta conduite, par ta charité, ta foi et ta pureté.

13 En attendant que je vienne, applique-toi à lire l’Écriture aux fidèles, à les encourager et à les instruire.

14 Ne néglige pas le don de la grâce en toi, qui t’a été donné au moyen d’une parole prophétique, quand le collège des Anciens a imposé les mains sur toi.

15 Prends à cœur tout cela, applique-toi, afin que tous voient tes progrès.

16 Veille sur toi-même et sur ton enseignement. Maintiens-toi dans ces dispositions. En agissant ainsi, tu obtiendras le salut, et pour toi-même et pour ceux qui t’écoutent.

Simple info 106

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

Le Créateur a permis…Prions !

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITÉ !

Merci !

JFL

8888888

 

conséquences du séisme aux Célèbes

Des images satellite prises au moment du séisme dévastateur aux Célèbes publiées (vidéo)

© REUTERS / Athit Perawongmetha

INTERNATIONAL  vidéo

URL 

Une vidéo réalisée à partir d’images prises par un satellite au moment où un puissant tremblement de terre a frappé l’île des Célèbes a été publiée sur Twitter par un responsable indonésien.

Le glissement de terrain qui s’est produit dans un quartier de la ville de Palu lors du séisme du 28 septembre a été capturé depuis par un satellite.

Publiée sur son Twitter par Sutopo Purwo Nugroho, chef du département des relations publiques du Conseil national indonésien de gestion des catastrophes, la vidéo de 12 secondes faite à partir de clichés satellitaires montre en accéléré la destruction de centaines maisons entraînées par la boue.

​Le séisme de magnitude 7,5 qui a frappé les Célèbes vendredi a fait au moins 1.763 morts, plus de 5.000 disparus et plus de 59.000 déplacés, selon le dernier bilan annoncé dimanche par l’agence de gestion des catastrophes et le gouvernement cité par l’AFP.

Ce tremblement de terre était d’une magnitude plus importante que la série de tremblements de terre qui avaient fait plus de 500 morts et environ 1.500 blessés en août sur l’île de Lombok, voisine de Bali.

Le séisme avait été suivi d’un tsunami à 18h22 heure locale, avec une vague d’une hauteur de 1,5 mètre qui s’était abattue sur la côte proche de Palu.

Trois ressortissants français, ainsi qu’un Sud-Coréen et un Malaisien sont portés disparus, selon les autorités locales.

8888888

Vigano…Ce héros(57)

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

Donnez-nous aujourd’hui notre pain de ce jour…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

8888888Résultat de recherche d'images pour "illustration mgr vigano"Monseigneur Carlo Maria VIGANO…Ce héros !

8888888

 

Müller invite le pape François à se réconcilier avec Viganò

Download PDF

Dans un entretien exclusif accordé à la chaîne de télévision catholique EWTN, le cardinal Gerhard Müller, ancien préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi, répond au journaliste Raymond Arroyo sur le plateau de l’émission The World Over du 4 octobre dernier. Voici les points saillants de ses déclarations.

Le cardinal invite le pape « à chercher une réconciliation » avec l’archevêque Viganò. Il demande aussi au pape de « donner des réponses » aux « accusations et questions » de l’ancien nonce aux États-Unis car « le peuple de Dieu a le droit de savoir ce qui s’est passé ». Le cardinal ajoute que le pape doit s’efforcer de surmonter les divisions entre catholiques et assumer sa fonction « de symbole de l’unité de l’Église. Nous devons surmonter, avec l’aide du Saint-Père, la division de l’Église entre les conservateurs et ceux qu’on nomme les progressistes. Nous sommes une seule Église unie dans la foi et non par une idéologie qu’elle soit conservatrice ou progressiste ».

Le cardinal aborde ensuite la crise des abus sexuels du clergé en notant que l’Église « ne pourra jamais changer son enseignement : toute infraction au sixième commandement constitue un péché mortel ». Interrogé par Arroyo sur ce qui est dominant dans cette crise, le cardinal répond : « Nous pouvons dire que 80 % ou plus des victimes étaient des jeunes – mais pas des jeunes filles. C’étaient des garçons à partir de 14 ans et au-delà. C’était plus des agressions homosexuelles que des agressions pédophiles […] Les victimes ne sont pas – dans leur grande majorité – des enfants, mais des adolescents et au-delà ».

Interrogé par Arroyo sur l’affirmation que la crise des abus sexuels a pour cause le « cléricalisme », le cardinal répond : « Non. La cause des abus sexuels est toujours le non respect du sixième commandement ».

En passant, le cardinal confirme que le pape est bien intervenu personnellement auprès de lui pour que la Congrégation pour la doctrine de la foi cesse d’enquêter sur les allégations portées contre le cardinal anglais Cormac Murphy-O’Connor (décédé le 1er septembre 2017), qui, bien que non électeur, fut un très actif agent pour l’élection du cardinal Bergoglio en 2013. « Il n’est pas bon,déclare le cardinal, que le pape prenne ce droit pour arrêter une enquête nécessaire ».

Enfin, le cardinal fait une remarque sur l’actuel synode en cours à Rome : « Le synode des évêques n’est pas un concile œcuménique – il n’a pas d’autorité magistérielle. Le pape ne peut pas changer la constitution fondamentale de l’Église ».

Vigano…Ce héros(56)

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonsoir,

Donnez-nous aujourd’hui notre pain de ce jour…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

8888888Résultat de recherche d'images pour "illustration mgr vigano"Monseigneur Carlo Maria VIGANO…Ce héros !

8888888

 

7 Octobre 2018

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l’apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d’Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II – Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales…

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

La lettre ouverte du cardinal Ouellet à Mgr Viganò :
lettre de commande, cynisme ou amnésie ? – 7 Octobre 2018

L’ex-nonce des Etats-Unis accuse le pape François d’avoir dissimulé et couvert les abus de Mgr McCarrick – 25 août 2018
L’évêque du Texas, Mgr Joseph Strickland, trouve crédibles les faits dénoncés par Mgr Viganò – 26 août 2018
Mgr Athanasius Schneider : les faits décrits par Mgr Viganò ne peuvent être mis en doute – 28 août 2018
L’archevêque Viganò condamné pour avoir dit la vérité ?, par Roberto de Mattei – 6 septembre 2018
Etats-Unis : de 1947 à 2010, 300 prêtres soupçonnés d’abus – 12 septembre 2018
Le terrible témoignage de Mgr Viganò sur le cardinal McCarrick et son entourage – 21 septembre 2018

Dans une lettre ouverte publiée le 7 octobre sur le site Vaticannews.va, le cardinal Marc Ouellet [Photo ci-dessus], Préfet de la Congrégation pour les Evêques, répond aux accusations formulées par l’ancien nonce à Washington Mgr Carlo Maria Viganò qui visaient le Pape François et le Saint-Siège, à propos de la gestion du cas Mc Carrick.

Si le Cardinal ne dément pas que le Pape a été informé des faits scandaleux qui ses ont produits, il essaie maladroitement de dédouanner ce dernier en déclarant que le Souverain Pontife a reçu une telle quantité d’informations après son élection, qu’il il n’a pas pu tout retenir et surtout pas sur un obscur archévêque émérite de 82 ans…

La défense est malhonnête, peu crédible et frise le cynisme d’Etat. Notre confrère Luc Perrin écrit sur le Forum Catholique « qu’il est facile de réfuter complètement l’affirmation première du Cardinal :

« Venons-en aux faits. Tu dis avoir informé le Pape François le 23 juin 2013 sur le cas McCarrick lors de l’audience qu’il t’a concédée, de même qu’à tant d’autres représentants pontificaux qu’il a rencontrés alors pour la première fois. J’imagine la quantité énorme d’informations verbales ou écrites qu’il a dû alors recueillir sur beaucoup de personnes et de situations. Je doute fort que McCarrick l’intéressait au point où tu voudrais le faire croire, puisqu’il était un Archevêque émérite de 82 ans et sans office depuis sept ans.  »

Or, un article à la louange du cardinal McCarrick paru le 21 juin 2014 dans le très pro-bergoglien National Catholic Reporter démolit tout cela point par point.

– le Pape tout juste élu s’est préoccupé de la santé de McCarrick victime d’une attaque cardiaque à Rome la veille de son intronisation pontificale par un appel personnel, preuve que la formule « je doute fort … » est complètement réfutée,

– le Pape François a chargé McCarrick d’une mission en Chine en 2014,

– les nominations cardinalices de 2016 sont la preuve éclatante que le cardinal Ouellet n’est pas très au courant des affaires de la Curie visiblement, si on en croit sa version.

Ajoutons que la conférence publique donnée en octobre 2013 à l’université Villanova (USA) par celui qui était le cardinal McCarrick contredit aussi totalement la version du cardinal Ouellet, d’un McCarrick sans lien avec le cardinal Bergoglio, « one of my friends » et depuis des années dit McCarrick.

Sans compter la Papal Foundation dont McCarrick était membre fondateur du conseil cardinalice qui prenait les grandes décisions et est intervenu pour le don de 25 millions de dollars demandé par le pape François en … 2017. « 

Rappellons aussi que McCarrick est tellement peu important et quasi inconnu du Pape que c’est lui qui organise en 2014, avec le cardinal O’Malley membre du « C9 » , la rencontre discrète entre le cardinal Ortega, archevêque de Cuba et émissaire du Pape François et … le Président des Etats-Unis d’Amérique Barrack Obama.

Par charité nous passerons sur les innombrables vidéos et photos montrant le pape François embrassant chaleureusement le bon cardinal McCarrick, « son vieil ami« .

Peut-être qu’une méchante épidémie a subitement frappé certains membres de la Curie atteints d’une « amnésie cardinalice », maladie souvent diagnostiquée dans les cas les plus graves de panique générale…

Lettre de commande, cynisme ou amnésie volontaire proposions-nous ? Les trois certainement et « lorsqu’on voit des gens très instruits contempler sans broncher l’oppression et la persécution, on ne sait ce qu’il faut mépriser le plus de leur cynisme ou de leur aveuglement. » (1)

Enfin, tout ceci n’augure rien de bon quant au résultat de la soi-disant « enquête appronfondie(2) dans les archives du Vatican » annoncée dans un communiqué officiel – la veille de la parution de la lettre ouverte de Mgr Ouellet – pour faire toute la lumière (3) sur cette sombre affaire de moeurs qui frappe le coeur du Siège apostolique !

Quant à nous, sans nous exonérer pas de nos propres faiblesses, sachons regarder tout ceci avec le regard surnaturel qu’une sainte Catherine de Sienne y mettait.

La Porte Latine

La lettre ouverte du cardinal Ouellet sur les récentes accusations contre le Saint-Siège

Cher confrère Carlo Maria Vigano,

Dans ton dernier message aux Media pour dénoncer le Pape François et la Curie romaine, tu m’exhortes à dire la vérité sur des faits que tu interprètes comme une corruption endémique qui a envahi la hiérarchie de l’Église jusqu’à son plus haut niveau. Avec la permission pontificale requise, j’offre ici mon témoignage personnel comme préfet de la Congrégation pour les Évêques, sur les faits concernant l’Archevêque émérite de Washington Theodore McCarrick et sur ses liens présumés avec le Pape François, qui font l’objet de ta dénonciation publique retentissante, ainsi que de ton exigence de démission à l’égard du Saint Père. Mon témoignage s’appuie sur mes contacts personnels et sur les documents d’archive de la Congrégation qui font actuellement l’objet d’une étude pour éclairer ce triste cas.

Permets-moi toutefois de te dire d’abord en toute sincérité, à cause de la bonne collaboration qui a existé entre nous quand tu étais nonce à Washington, que ta position actuelle m’apparaît incompréhensible et extrêmement regrettable, non seulement à cause de la confusion qu’elle sème dans le peuple de Dieu, mais à cause des accusations publiques qui lèsent gravement la réputation des évêques, successeurs des Apôtres. Je me souviens d’avoir joui un certain temps de ton estime et de ta confiance, et je constate que j’aurais maintenant perdu à tes yeux la dignité qui m’était reconnue, pour la seule raison que je suis resté fidèle aux orientations du Saint Père dans le service qu’il me confie dans l’Église. La communion avec le Successeur de Pierre n’est-elle pas l’expression de notre obéissance au Christ qui l’a choisi et qui le soutient de sa grâce? Mon interprétation d’Amoris Laetitia que tu dénonces, s’inscrit dans cette fidélité à la tradition vivante dont François nous a donné un autre exemple en modifiant récemment le Catéchisme de l’Église Catholique sur la question de la peine de mort.

Venons-en aux faits. Tu dis avoir informé le Pape François le 23 juin 2013 sur le cas McCarrick lors de l’audience qu’il t’a concédée, de même qu’à tant d’autres représentants pontificaux qu’il a rencontrés alors pour la première fois. J’imagine la quantité énorme d’informations verbales ou écrites qu’il a dû alors recueillir sur beaucoup de personnes et de situations. Je doute fort que McCarrick l’intéressait au point où tu voudrais le faire croire, puisqu’il était un Archevêque émérite de 82 ans et sans office depuis sept ans. C’est pourquoi les instructions écrites de la Congrégation qui t’ont été données au début de ta mission à Washington en novembre 2011, ne disaient rien de McCarrick, si ce n’est que, oralement, je t’ai informé de sa situation comme évêque émérite devant obéir à certaines conditions et restrictions à cause des rumeurs sur son comportement dans le passé.

Depuis le 30 juin 2010 que je suis préfet de cette Congrégation, je n’ai jamais porté en audience auprès du pape Benoit XVI ou du pape François le cas McCarrick, sauf ces jours derniers après sa déchéance du Collège des Cardinaux. L’ex-cardinal, retraité en mai 2006, était exhorté à ne pas voyager et à ne pas faire d’apparitions publiques afin de ne pas provoquer d’autres rumeurs qui circulaient à son sujet. Il est faux de présenter les mesures prises à son égard comme des « sanctions » décrétées par le Pape Benoît XVI et annulées par le Pape François.

Après révision des archives, je constate qu’il n’y a pas de documents à ce sujet signés par l’un ou l’autre pape, ni de note d’audience de mon prédécesseur le Cardinal Jean-Baptiste Re, qui donnerait le mandat d’obliger l’Archevêque émérite McCarrick au silence et à la vie privée avec la rigueur de peines canoniques. La raison en est qu’on ne disposait pas alors, à la différence d’aujourd’hui, de preuves suffisantes de sa culpabilité présumée. D’où la position de la Congrégation, inspirée à la prudence, et les lettres de mon prédécesseur et de moi-même l’exhortant, par l’intermédiaire des Nonces Apostoliques Pietro Sambi et toi-même, à un style de vie discret de prière et pénitence pour son propre bien et celui de l’Église. Son cas aurait fait l’objet de nouvelles mesures disciplinaires si la Nonciature à Washington ou une quelconque autre source nous avait fourni des informations récentes et décisives sur son comportement. Je suis d’avis que, par respect des victimes et exigence de justice, la recherche en cours aux États-Unis et à la Curie romaine fournisse une analyse critique complète des procédures et des circonstances de ce cas douloureux afin d’éviter que cela se reproduise dans l’avenir.

Comment se fait-il que cet homme d’Église dont on connaît aujourd’hui l’incohérence, ait été promu à plusieurs reprises jusqu’à occuper les très hautes fonctions d’Archevêque de Washington et de Cardinal ? J’en suis moi-même fort étonné, et je reconnais des failles dans le processus de sélection qui a été mené dans son cas. Mais sans fournir ici de détails, on doit comprendre que les décisions qui sont prises par le Souverain Pontife reposent sur les informations dont on dispose au moment précis, et qui font l’objet d’un jugement prudentiel qui n’est pas infaillible. Il me semble injuste de conclure à la corruption des personnes en charge du discernement préalable même si, dans le cas concret, certains indices fournis par des témoignages auraient dû être davantage examinés. Le prélat en cause a su se défendre très habilement des doutes soulevés à son endroit. Par ailleurs, qu’il puisse y avoir au Vatican des personnes qui pratiquent et soutiennent des comportements contraires aux valeurs de l’Évangile en matière de sexualité, ne nous autorise pas à généraliser et à déclarer indignes et complices un tel et un tel, et même le Saint Père lui-même. Ne faut-il pas que les ministres de la vérité se gardent avant tout de la calomnie et de la diffamation?

Cher représentant pontifical émérite, je te dis franchement qu’accuser le pape François d’avoir couvert en toute connaissance de cause ce présumé prédateur sexuel, et donc d’être complice de la corruption qui sévit dans l’Église au point d’être devenu indigne de poursuivre sa réforme en tant que premier pasteur de l’Église, me semble à tous les points de vue incroyable et invraisemblable. Je n’arrive pas à comprendre comment tu as pu te laisser convaincre de cette monstrueuse accusation qui ne tient pas la route. François n’a eu rien à voir avec les promotions de McCarrick à New York, Metuchen, Newark et Washington. Il l’a destitué de sa dignité de cardinal dès qu’est apparue une accusation crédible d’abus de mineur. Je ne l’ai jamais entendu faire allusion à ce soi-disant grand conseiller de son pontificat pour les nominations en Amérique, alors que le Pape ne cache pas la confiance qu’il accorde à certains prélats. Je devine que ceux-ci ne sont pas de ta préférence ni de celle des amis qui soutiennent ton interprétation des faits. Mais je trouve aberrant que tu profites du scandale retentissant des abus sexuels aux États-Unis pour infliger à l’autorité morale de ton supérieur, le Souverain Pontife, un coup inouï et immérité !

J’ai le privilège de rencontrer longuement le pape François chaque semaine pour traiter les nominations d’évêques et les problèmes qui affectent leur gouvernement. Je sais très bien comment il traite les personnes et les problèmes, avec beaucoup de charité, de miséricorde, d’attention et de sérieux, comme tu en as fait toi-même l’expérience. De lire comment tu termines ton dernier message apparemment très spirituel en te moquant et en jetant un doute sur sa foi m’a semblé vraiment trop sarcastique, voire blasphématoire. Cela ne peut pas venir de l’Esprit de Dieu.

Cher confrère, je voudrais bien t’aider à retrouver la communion avec celui qui est le garant visible de la communion de l’Église catholique ; je comprends que des peines et des déceptions aient jalonné ta route au service du Saint Siège, mais tu ne peux pas terminer ainsi ta vie sacerdotale dans une rébellion ouverte et scandaleuse qui inflige une blessure très douloureuse à l’Épouse du Christ, que tu prétends mieux servir, en aggravant la division et le désarroi dans le peuple de Dieu. Que puis-je répondre à ton appel sinon te dire : sors de ta clandestinité, repens-toi de ta révolte et reviens à de meilleurs sentiments à l’égard du Saint Père au lieu de fomenter l’hostilité contre lui. Comment peux-tu célébrer l’Eucharistie et prononcer son nom au canon de la messe? Comment peux-tu prier le saint Rosaire, Saint Michel Archange et la Mère de Dieu en condamnant celui qu’elle protège et accompagne tous les jours dans son lourd et courageux ministère ?

Si le Pape n’était pas un homme de prière, s’il était attaché à l’argent, s’il favorisait les riches aux dépens des pauvres, s’il ne démontrait pas une énergie infatigable pour accueillir toutes les misères et donner le généreux réconfort de sa parole et de ses gestes, s’il ne multipliait pas tous les moyens possibles d’annoncer et de communiquer la joie de l’évangile à tous et à toutes, dans l’Église et au-delà de ses frontières visibles, s’il ne tendait pas la main aux familles, aux vieillards abandonnés, aux malades de l’âme et du corps, et surtout aux jeunes en recherche de bonheur, on pourrait peut-être lui préférer, selon toi, quelqu’un qui adopte d’autres attitudes diplomatiques et politiques, mais je ne peux pas mettre en cause son intégrité personnelle, sa consécration à la mission et surtout le charisme et la paix qui l’habitent, par la grâce de Dieu et la puissance du Ressuscité.

En réponse à ton attaque injuste et injustifiée dans les faits, cher Vigano, je conclus donc que l’accusation est un montage politique privé de fondement réel incriminant le pape, et qu’elle blesse profondément la communion de l’Église. Plût à Dieu que cette injustice flagrante soit rapidement réparée et que le Pape François continue à être reconnu pour ce qu’il est : un pasteur insigne, un père compatissant et ferme, une grâce prophétique pour l’Église et pour le monde. Qu’il poursuive joyeusement et en toute confiance la réforme missionnaire qu’il a entreprise, en sachant qu’il peut compter encore davantage sur la prière du peuple de Dieu et la solidarité renouvelée de toute l’Église unie à Très Sainte Vierge Marie, Reine du Saint Rosaire!

Marc Cardinal Ouellet Préfet de la Congrégation pour les Évêques,

|La lettre de trop pour la défense de Bergoglio] [Où sont les victimes ?]

En la Fête de Notre-Dame du Rosaire, 7 octobre 2018.

Source : Zenit.org / Vaticannews.va / Le Forum Catholique / La Porte Latine du 7 octobre 2018

Notes de LPL

(1) In Vérité et mensonge de Eric Blair, dit George Orwell .
(2) Le pape François a annoncé samedi 6 octobre une enquête approfondie dans les archives du Vatican pour faire la lumière sur l’ex-cardinal américain Theodore McCarrick, déchu en juillet après des accusations d’abus sexuels. Le pape a souhaité que soit complétée l’enquête du Saint-Siège qui a conduit à la démission du cardinal McCarrick, à travers l’étude de documents se trouvant « dans les archives des dicastères et dans les bureaux du Saint-Siège » concernant le prélat déchu, selon un communiqué officiel. « Le Saint-Siège est conscient que pourraient émerger de l’examen des faits et des circonstances, des choix qui ne seraient pas cohérents avec l’approche contemporaine de telles questions » (sic).
(3) Le communiqué précise – sans ironie – que le Vatican entend poursuivre la ligne fixée par le pape François à Philadelphie en 2015 : « Nous suivrons la route de la vérité, où qu’elle nous conduise. »

8888888

Résultat de recherche d'images pour "illustration de st paul"

 

LETTRE AUX HÉBREUX 13

01 Que demeure l’amour fraternel !

02 N’oubliez pas l’hospitalité : elle a permis à certains, sans le savoir, de recevoir chez eux des anges.

03 Souvenez-vous de ceux qui sont en prison, comme si vous étiez prisonniers avec eux. Souvenez-vous de ceux qui sont maltraités, car vous aussi, vous avez un corps.

04 Que le mariage soit honoré de tous, que l’union conjugale ne soit pas profanée, car les débauchés et les adultères seront jugés par Dieu.

05 Que votre conduite ne soit pas inspirée par l’amour de l’argent : contentez-vous de ce que vous avez, car Dieu lui-même a dit : Jamais je ne te lâcherai, jamais je ne t’abandonnerai.

06 C’est pourquoi nous pouvons dire en toute assurance : Le Seigneur est mon secours, je n’ai rien à craindre ! Que pourrait me faire un homme ?

07 Souvenez-vous de ceux qui vous ont dirigés : ils vous ont annoncé la parole de Dieu. Méditez sur l’aboutissement de la vie qu’ils ont menée, et imitez leur foi.

08 Jésus Christ, hier et aujourd’hui, est le même, il l’est pour l’éternité.

09 Ne vous laissez pas égarer par toutes sortes de doctrines étrangères. Il est bon de fortifier nos cœurs par la grâce, et non par des observances alimentaires qui n’ont jamais profité à leurs adeptes.

10 Nous avons un autel auquel n’ont pas le droit de se nourrir ceux qui rendent un culte selon l’ancienne Alliance.

11 En effet, quand le grand prêtre portait dans le sanctuaire le sang des animaux en sacrifice pour le péché, c’est en dehors de l’enceinte que leurs corps étaient brûlés.

12 C’est pourquoi Jésus, lui aussi, voulant sanctifier le peuple par son propre sang, a souffert sa Passion à l’extérieur des portes de la ville.

13 Eh bien ! pour aller à sa rencontre, sortons en dehors de l’enceinte, en supportant l’injure qu’il a subie.

14 Car la ville que nous avons ici-bas n’est pas définitive : nous recherchons la ville qui doit venir.

15 En toute circonstance, offrons à Dieu, par Jésus, un sacrifice de louange, c’est-à-dire les paroles de nos lèvres qui proclament son nom.

16 N’oubliez pas d’être généreux et de partager. C’est par de tels sacrifices que l’on plaît à Dieu.

17 Faites confiance à ceux qui vous dirigent et soyez-leur soumis ; en effet, ils sont là pour veiller sur vos âmes, ce dont ils auront à rendre compte. Ainsi, ils accompliront leur tâche avec joie, sans avoir à se plaindre, ce qui ne vous serait d’aucun profit.

18 Priez pour nous ; en effet, nous sommes convaincus d’avoir une conscience pure, puisque nous voulons en toute circonstance avoir une bonne conduite.

19 Je vous demande instamment de le faire, pour que je vous sois rendu plus vite.

20 Que le Dieu de la paix, lui qui a fait remonter d’entre les morts, grâce au sang de l’Alliance éternelle, le berger des brebis, le Pasteur par excellence, notre Seigneur Jésus,

21 que ce Dieu vous forme en tout ce qui est bon pour accomplir sa volonté, qu’il réalise en nous ce qui est agréable à ses yeux, par Jésus Christ, à qui appartient la gloire pour les siècles des siècles. Amen.

22 Je vous invite, frères, à supporter cette parole d’exhortation. D’ailleurs, je ne vous envoie que quelques mots.

23 Sachez que notre frère Timothée est libéré. J’irai vous voir avec lui s’il vient assez vite.

24 Saluez tous ceux qui vous dirigent et tous les fidèles. Ceux d’Italie vous saluent.

25 La grâce soit avec vous tous.

8888888

 

Simple Curé de France !

8888888

 

 

 

Vigano…Ce héros(55)

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

Que votre volonté soit faite sur la terre comme au ciel…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

8888888Résultat de recherche d'images pour "illustration mgr vigano"Monseigneur Carlo Maria VIGANO…Ce héros !

8888888

 

L’EGLISE : VIE DE L’EGLISE

« Au secours, Seigneur, nous périssons ! » (Mt 8, 25)

« Au secours, Seigneur, nous périssons ! » (Mt 8, 25)

L’abbé Benoît Paul-Joseph, supérieur du district de France écrit dans l’éditorial du dernier numéro de « Tu es Petrus ». Il nous livre une réflexion au sujet des derniers évènements qui secouent l’Eglise :

Le cri de détresse lancé jadis par les Apôtres dans la barque submergée retentit aujourd’hui dans le cœur de nombreux catholiques abasourdis et déstabilisés par les obscénités criminelles de nombreux ministres du Christ. Non pas qu’il y ait eu une recrudescence d’ignominies chez les prêtres ces dernières années, mais parce que différentes enquêtes ont révélé, concomitamment, des forfaits cachés depuis des décennies. Pour cette raison, l’effet est violent, le choc brutal. Certes, une joie malsaine anime certains médias à l’idée de révéler les turpitudes d’une institution pourtant en perte de vitesse et souvent malmenée, mais il n’empêche que l’on attend forcément une certaine exemplarité chez ceux qui ont été configurés à Jésus-Christ, enseignent sa parole et dispensent sa grâce. Pourtant les faits sont là dans toute leur laideur, indéniables, répugnants, effrayants. Des hommes qui ont donné leur vie au Christ se sont vautrés dans le stupre, allant jusqu’à élaborer toute une organisation pour encadrer leurs désordres. Et des silences coupables ont couvert ces méfaits, leur permettant de se perpétrer en toute impunité. Tout cela est désormais su. Mais il ne s’agit pas de hurler avec les loups et de désigner, avec une assurance et une morgue toute pharisienne, ceux qui ont déchu. Non, il faut voir la situation en face, avec une grande lucidité, pour l’affronter dans la foi et essayer de comprendre les mécanismes qui ont pu mener des clercs à de tels agissements. Indéniablement, nous sommes confrontés au « mystère d’iniquité » dont parle saint Paul (II Th 2,7) et qui s’est manifesté sous différents visages au cours de l’histoire de l’humanité. Ce visage est toujours effrayant et les grimaces lubriques de celui auquel nous avons affaire aujourd’hui sont aussi repoussantes que les innombrables crachats lancés à la face du Christ depuis deux mille ans.

L’homme est responsable de ses actes. Sauf s’il a perdu sa santé mentale, il reste libre, quand bien même son patrimoine génétique, son éducation et son histoire auraient conditionné son comportement. Mais le conditionnement n’est pas la détermination : l’homme conserve toujours une zone de libre arbitre, lui permettant d’agir librement. Ceci étant dit, le milieu de vie naturel et social dans lequel il évolue influence inévitablement son comportement. Et nul besoin d’être un grand psychologue pour affirmer que notre société occidentale débridée, individualiste et hédoniste rend plus ardu et plus périlleux le combat spirituel contre les pulsions sensibles qui sourdent chez tout homme marqué par le péché originel. La culture du bien-être et du plaisir ne facilite pas l’éclosion des vertus de force et de tempérance. Mais les abjections que les médias étalent sous nos yeux depuis plusieurs mois ne sont pas seulement des fautes contre la vertu de chasteté : ce sont des désordres contre-nature (agissements homosexuels), doublés parfois d’une agression, voire d’un crime (agissements pédophiles). Là encore, les hommes sont responsables de leurs actes et seul le Seigneur sait ce qui se passe dans le cœur de sa créature et peut lui attribuer, après sa mort, une juste rétribution. Pour autant, notre société porte aussi une part de responsabilité dans le sens où elle refuse hypocritement d’établir un quelconque lien entre l’homosexualité (qu’elle promeut) et la pédophilie (qu’elle condamne). Ce n’est assurément pas la même chose mais le rapport de Mgr Carlo Maria Vigano sur Mgr Theodore McCarrick révèle que « 80% des abus constatés ont été commis contre de jeunes adultes par des homosexuels ». Par ailleurs, bien des cas de pédophilie ont trait, en réalité, à l’éphébophilie, ce qui traduit, chez l’agresseur, une tendance homosexuelle. Il y a donc une hypocrisie schizophrène de notre société à refuser tout lien entre pédophilie et homosexualité. Cela n’enlève rien à l’horreur et à la gravité des comportements des clercs inculpés mais cela met en lumière l’aveuglement coupable des élites politiques qui dénoncent avec des cris d’orfraie des agissements, certes épouvantables, mais dont ils admettent les principes premiers.

Enfin, ces horreurs nous rappellent deux réalités essentielles, lesquelles doivent demeurer gravées au fond de notre cœur. La première est que nous suivons Jésus-Christ et que la défection de ses ministres, ne doit pas détourner notre regard de Sa Sainte Face. Il s’agit certes d’une épreuve redoutable pour toute l’Eglise, mais puisse-t-elle nous prémunir d’un attachement trop humain à des figures sacerdotales pour resserrer nos liens, dans la foi, avec l’unique Pasteur de nos âmes. La seconde est que l’homme est un abîme de misère, ce qui ne doit pas nous amener à relativiser ses bassesses mais plutôt à ne pas nous en étonner. Fidèle à l’Evangile et docile à la grâce, « l’homme passe infiniment l’homme[1] », mais laissé à ses seules forces, il peut s’effondrer et se vautrer dans la fange la plus infecte. Saint Augustin nous le rappelle dans un sermon sur la rémission des péchés : «Il n’est aucun péché commis par un homme, qu’un autre homme ne puisse commettre, s’il n’est gardé par Celui qui a fait l’homme [2]».

Abbé Benoît Paul-Joseph.

[1] Blaise Pascal, Pensées, Edition Brunschicg 434.

[2] Saint Augustin, Sermon 99.

8888888

Résultat de recherche d'images pour "illustration de ST MARC"

EVANGILE DE JÉSUS-CHRIST SELON SAINT MARC 10

01 Partant de là, Jésus arrive dans le territoire de la Judée, au-delà du Jourdain. De nouveau, des foules s’assemblent près de lui, et de nouveau, comme d’habitude, il les enseignait.

02 Des pharisiens l’abordèrent et, pour le mettre à l’épreuve, ils lui demandaient : « Est-il permis à un mari de renvoyer sa femme ? »

03 Jésus leur répondit : « Que vous a prescrit Moïse ? »

04 Ils lui dirent : « Moïse a permis de renvoyer sa femme à condition d’établir un acte de répudiation. »

05 Jésus répliqua : « C’est en raison de la dureté de vos cœurs qu’il a formulé pour vous cette règle.

06 Mais, au commencement de la création, Dieu les fit homme et femme.

07 À cause de cela, l’homme quittera son père et sa mère,

08 il s’attachera à sa femme, et tous deux deviendront une seule chair. Ainsi, ils ne sont plus deux, mais une seule chair.

09 Donc, ce que Dieu a uni, que l’homme ne le sépare pas ! »

10 De retour à la maison, les disciples l’interrogeaient de nouveau sur cette question.

11 Il leur déclara : « Celui qui renvoie sa femme et en épouse une autre devient adultère envers elle.

12 Si une femme qui a renvoyé son mari en épouse un autre, elle devient adultère. »

13 Des gens présentaient à Jésus des enfants pour qu’il pose la main sur eux ; mais les disciples les écartèrent vivement.

14 Voyant cela, Jésus se fâcha et leur dit : « Laissez les enfants venir à moi, ne les empêchez pas, car le royaume de Dieu est à ceux qui leur ressemblent.

15 Amen, je vous le dis : celui qui n’accueille pas le royaume de Dieu à la manière d’un enfant n’y entrera pas. »

16 Il les embrassait et les bénissait en leur imposant les mains.

17 Jésus se mettait en route quand un homme accourut et, tombant à ses genoux, lui demanda : « Bon Maître, que dois-je faire pour avoir la vie éternelle en héritage ? »

18 Jésus lui dit : « Pourquoi dire que je suis bon ? Personne n’est bon, sinon Dieu seul.

19 Tu connais les commandements : Ne commets pas de meurtre, ne commets pas d’adultère, ne commets pas de vol, ne porte pas de faux témoignage, ne fais de tort à personne, honore ton père et ta mère. »

20 L’homme répondit : « Maître, tout cela, je l’ai observé depuis ma jeunesse. »

21 Jésus posa son regard sur lui, et il l’aima. Il lui dit : « Une seule chose te manque : va, vends ce que tu as et donne-le aux pauvres ; alors tu auras un trésor au ciel. Puis viens, suis-moi. »

22 Mais lui, à ces mots, devint sombre et s’en alla tout triste, car il avait de grands biens.

23 Alors Jésus regarda autour de lui et dit à ses disciples : « Comme il sera difficile à ceux qui possèdent des richesses d’entrer dans le royaume de Dieu ! »

24 Les disciples étaient stupéfaits de ces paroles. Jésus reprenant la parole leur dit : « Mes enfants, comme il est difficile d’entrer dans le royaume de Dieu !

25 Il est plus facile à un chameau de passer par le trou d’une aiguille qu’à un riche d’entrer dans le royaume de Dieu. »

26 De plus en plus déconcertés, les disciples se demandaient entre eux : « Mais alors, qui peut être sauvé ? »

27 Jésus les regarde et dit : « Pour les hommes, c’est impossible, mais pas pour Dieu ; car tout est possible à Dieu. »

28 Pierre se mit à dire à Jésus : « Voici que nous avons tout quitté pour te suivre. »

29 Jésus déclara : « Amen, je vous le dis : nul n’aura quitté, à cause de moi et de l’Évangile, une maison, des frères, des sœurs, une mère, un père, des enfants ou une terre

30 sans qu’il reçoive, en ce temps déjà, le centuple : maisons, frères, sœurs, mères, enfants et terres, avec des persécutions, et, dans le monde à venir, la vie éternelle.

31 Beaucoup de premiers seront derniers, et les derniers seront les premiers. »

32 Les disciples étaient en route pour monter à Jérusalem ; Jésus marchait devant eux ; ils étaient saisis de frayeur, et ceux qui suivaient étaient aussi dans la crainte. Prenant de nouveau les Douze auprès de lui, il se mit à leur dire ce qui allait lui arriver :

33 « Voici que nous montons à Jérusalem. Le Fils de l’homme sera livré aux grands prêtres et aux scribes ; ils le condamneront à mort, ils le livreront aux nations païennes,

34 qui se moqueront de lui, cracheront sur lui, le flagelleront et le tueront, et trois jours après, il ressuscitera. »

35 Alors, Jacques et Jean, les fils de Zébédée, s’approchent de Jésus et lui disent : « Maître, ce que nous allons te demander, nous voudrions que tu le fasses pour nous. »

36 Il leur dit : « Que voulez-vous que je fasse pour vous ? »

37 Ils lui répondirent : « Donne-nous de siéger, l’un à ta droite et l’autre à ta gauche, dans ta gloire. »

38 Jésus leur dit : « Vous ne savez pas ce que vous demandez. Pouvez-vous boire la coupe que je vais boire, être baptisé du baptême dans lequel je vais être plongé ? »

39 Ils lui dirent : « Nous le pouvons. » Jésus leur dit : « La coupe que je vais boire, vous la boirez ; et vous serez baptisés du baptême dans lequel je vais être plongé.

40 Quant à siéger à ma droite ou à ma gauche, ce n’est pas à moi de l’accorder ; il y a ceux pour qui cela est préparé. »

41 Les dix autres, qui avaient entendu, se mirent à s’indigner contre Jacques et Jean.

42 Jésus les appela et leur dit : « Vous le savez : ceux que l’on regarde comme chefs des nations les commandent en maîtres ; les grands leur font sentir leur pouvoir.

43 Parmi vous, il ne doit pas en être ainsi. Celui qui veut devenir grand parmi vous sera votre serviteur.

44 Celui qui veut être parmi vous le premier sera l’esclave de tous :

45 car le Fils de l’homme n’est pas venu pour être servi, mais pour servir, et donner sa vie en rançon pour la multitude. »

46 Jésus et ses disciples arrivent à Jéricho. Et tandis que Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une foule nombreuse, le fils de Timée, Bartimée, un aveugle qui mendiait, était assis au bord du chemin.

47 Quand il entendit que c’était Jésus de Nazareth, il se mit à crier : « Fils de David, Jésus, prends pitié de moi ! »

48 Beaucoup de gens le rabrouaient pour le faire taire, mais il criait de plus belle : « Fils de David, prends pitié de moi ! »

49 Jésus s’arrête et dit : « Appelez-le. » On appelle donc l’aveugle, et on lui dit : « Confiance, lève-toi ; il t’appelle. »

50 L’aveugle jeta son manteau, bondit et courut vers Jésus.

51 Prenant la parole, Jésus lui dit : « Que veux-tu que je fasse pour toi ? » L’aveugle lui dit : « Rabbouni, que je retrouve la vue ! »

52 Et Jésus lui dit : « Va, ta foi t’a sauvé. » Aussitôt l’homme retrouva la vue, et il suivait Jésus sur le chemin.

8888888

8888888

Un nouveau scandale dans l' »Eglise catholique »

Résultat de recherche d'images pour "ILLUSTRATION de la croix de jérusalem"

Bonjour,

Que Votre règne arrive…

Que DIEU qui est Père, Fils et SAINT-ESPRIT, vous bénisse et vous garde dans Sa Paix et Sa Joie !

Gloire à la SAINTE TRINITE !

Merci !

JFL

8888888

8888888Résultat de recherche d'images pour "illustration mgr vigano"Monseigneur Carlo Maria VIGANO…Ce héros !

8888888

 

Vatican II, catalyseur des hérésies, par l’abbé Thierry Legrand – Octobre 2018

Accès aux aberrations liturgiques dues à Vatican II
Accès aux archives sur l’apologètique
Accès aux documents sur la disputatio sur La Porte Latine
Accès aux compromissions des hommes d’Eglise avec les ennemis du Christ
Vatican II – Rome et la FSSPX : sanctions, indults, Motu proprio, levée des excommunications, discussions doctrinales…

Rubrique consacrée au pape François élu sur le trône de saint Pierre le 13 mars 2013

Vatican II, catalyseur des hérésies,
par l’abbé Thierry Legrand – Octobre 2018

Lire aussi : Paul VI (1897-1978), un nouveau « saint » ?, par l’abbé Thierry Gaudray – Octobre 2018
Lire aussi : Le Concile Vatican II texte par texte, par M. l’abbé Gabriel Billecocq
Lire aussi : Vers la canonisation de Paul VI – 7 mars 2018

En chimie, le catalyseur est souvent un élément capital de la réussite d’une réaction. Sans être nécessairement l’élément déclencheur de cette réaction chimique, le catalyseur rend celle-ci plus efficace, plus rapide et parfois dans des proportions impressionnantes.

Même si le concile Vatican II ne se résume à cette image d’un catalyseur d’une « réaction » – car il est plus que cela – il est cependant possible de comprendre, sous ce regard, son rôle dans la décomposition et l’auto-démolition de l’Église catholique.

En effet, ce que nous constatons de nos jours dans l’Église est dramatique : c’est une situation doctrinalement proche de l’hérésie, moralement proche de la décomposition d’un corps devenu malade. C’est situation n’a pas été inauguré au concile Vatican II. En effet, avant même sa convocation par le pape Jean XXIII en 1962, des esprits, qui n’étaient déjà plus catholiques que de nom, avides de nouveautés, rêvaient de transformer l’Église de l’intérieur et pouvaient compter sur des appuis haut placés. Par eux, le ver était déjà dans le fruit. Le concile Vatican II a été le catalyseur qui a amplifié, « légalisé » et donné une vigueur sans précédent à ce mal qui commençait à se répandre.

Or quelle était cette combinaison « chimique » déjà inaugurée au sein de l’Église catholique, avant même le concile ? C’était l’association de deux éléments pourtant incompatibles : l’esprit catholique et l’esprit de la révolution française.

C’était la volonté d’associer les deux amours dont parlait saint Augustin :

« Deux amours ont fait deux cités : l’amour de soi jusqu’au mépris de Dieu a fait la cité terrestre ; l’amour de Dieu jusqu’au mépris de soi, la cité céleste. L’une se glorifie en elle-même, l’autre dans le Seigneur. » La preuve de cette volonté est évidente quand on lit le discours de clôture de ce concile donné le 7 décembre 1965, par celui qui en a été le moteur, le pape Paul VI luimême : « La religion de Dieu qui s’est fait homme s’est rencontrée avec la religion (car c’en est une) de l’homme qui se fait dieu. Qu’est-il arrivé ? Un choc, une lutte, un anathème ? Cela pouvait arriver ; mais cela n’a pas eu lieu. La vieille histoire du bon Samaritain a été le modèle et la règle de la spiritualité du Concile. Une sympathie sans bornes pour les hommes l’a envahi tout entier. […] Reconnaissez-lui au moins ce mérite, vous, humanistes modernes, qui renoncez à la transcendance des choses suprêmes, et sachez reconnaître notre nouvel humanisme : nous aussi, nous plus que quiconque, nous avons le culte de l’homme. »

Le R.P. Congar O.P., condamné au silence sous Pie XII en raison de ses théories s’éloignant de la doctrine de l’Église, réhabilité sous Jean XXIII, jubilera en écoutant ce discours de Paul VI. Il écrira :

« A voir les choses objectivement, j’ai beaucoup fait pour préparer le concile, élaborer, rayonner les idées que le concile a consacrées ».

Cela a le mérite d’être clair.

Dans un ouvrage admirable qu’il a écrit en 1945, « de Lamennais à Maritain », l’abbé Jules Meinvielle nous donne, preuves à l’appui, le lent processus de l’infiltration dans l’Église catholique, des principes inconciliables avec la doctrine de Notre-Seigneur, processus qui a préparé le concile et auquel ce dernier a donné une impulsion digne d’un catalyseur de réaction chimique.

Et nous en arrivons à la situation catastrophique de l’Église catholique aujourd’hui. Face à cette situation, quelle doit-être notre attitude ?

Certes, en tant que vrai fils de l’Église, nous devons être dans une réelle et sincère affliction de voir l’état de notre Mère, la sainte Église.

Cependant, cette profonde tristesse ne doit pas nous faire réagir à l’instar des apôtres au jardin de Gethsémani : leur âme était si remplie de troubles et de peines à voir Notre-Seigneur en agonie, qu’ils ne purent prier et qu’ils s’endormirent de chagrin au lieu de « veiller et prier ». Nous ne sommes pas plus forts que les apôtres, le danger nous guette nous aussi de douter de la toute puissance de Notre-Seigneur ou de la sainteté de l’Église, qui sont pourtant des vérités de foi. C’est assurément Notre-Dame qui fortifiera nos pauvres forces, car c’est elle déjà qui par sa présence et ses prières, veilla sur l’Église naissante au soir du Jeudi-Saint.

Un proverbe, semble-t-il d’origine chinoise, dit que le poisson pourrit par la tête. Ce dicton exprime de façon imagée, le rôle et l’importance du chef dans toute société, et l’influence délétère dont il peut être malheureusement la cause. Mais ce dicton implique comme conséquence une autre réalité : c’est par la tête qu’une société reprend vie et s’édifie à nouveau sur des bases solides.

Cela se confirmera assurément pour l’Église catholique : quand le vicaire du Christ reviendra à la Tradition et à la doctrine pérenne de l’Église, la situation s’éclaircira, même si « l’Église, agissant parmi les hommes, est obligée d’agir par les hommes, peut être douloureusement obscurcie par ce qu’il s’y mêle d’humain, de trop humain, et qui sans cesse et sans cesse renaissant, se développe comme l’ivraie au milieu du froment du royaume de Dieu. » (Pie XI, Mit Brennender Sorge)

En attendant, prions et veillons. Prions pour qu’un successeur de saint Pierre, « une fois revenu [à la Vérité catholique], une fois converti, confirme ses frères » (Luc 22, 32). Veillons afin de rester fidèles, par la grâce de Dieu, à la Vérité de toujours.

Abbé Thierry Legrand, prêtre de la Fraternité Sacerdotale Saint-Pie X

Sources : Le Sainte Anne n° 306 d’octobre 2018 / La Porte Latine

8888888

8888888